Destinations
Où partir ?
  • Avec qui partir ?
  • Quelle activité ?
  • Quelle période ?
  • Quel style de voyage ?

Baie Ainsworth

Infos pratiques sur Baie Ainsworth

  • Plage / Station Balnéaire
  • Réserve naturelle / Observation de la Faune / Safari
  • Île
  • Etape de randonnée / Trek
  • Montagne
4 / 5 - Un avis
Comment y aller ?
A 1 journée de navigation depuis Puntas Arenas
Quand partir ?
D’octobre à avril
Durée minimum
3 à 5 jours

Avis des voyageurs sur Baie Ainsworth

Caroline Gourmaud Grand Voyageur
346 avis rédigés

La Baie Ainsworth est un espace sauvage au cœur de la Cordillère de Darwin, au sein du parc national Alberto de Agostini. On peut atteindre la baie en bateau, lors d’une navigation en Patagonie argentine et chilienne.

Mon conseil :
Habillez-vous chaudement, les températures sont extrêmes dans cette région aux confins de la planète.
Mon avis

Comment découvrir la Baie Ainsworth ? A bord d’une croisière de 4 ou 5 jours. Direction le mythique Canal de Beagle, sur les pas des plus grands explorateurs du bout du monde. C’est à vous de choisir votre point de départ selon l’endroit où vous vous trouvez. Au Chili, vous partirez de Punta Arenas pour rejoindre Ushuaia. En Argentine, vous ferez le chemin inverse.

Après s’être chaudement habillés (le vent qui souffle sur la baie est glacial), nous descendons dans les zodiacs. Notre direction ? La Baie Ainsworth, au sein de la Cordillère de Darwin, pour une petite randonnée face au glacier Marinelli. L’eau qui entoure nos zodiacs est jonchée de débris de glace, à l’horizon, la forêt de Magellan se dévoile et une colonie d’éléphants de mer nous souhaite la bienvenue sur la plage de la Baie Ainsworth. Nous apercevons également quelques cormorans et manchots de Magellan.

L’objectif de la journée est de pouvoir observer une famille de castors qui construit un barrage dans les eaux de la baie. Nous terminons l’excursion en direction des îles Tucker. Impossible de décrire la beauté époustouflante de cet espace vierge. Les eaux limpides reflètent les glaciers et les icebergs environnants. Nous repartons bredouille mais heureux d’avoir marché dans les pas des premiers explorateurs de la Patagonie.