Où partir ?
  • Avec qui partir ?
  • Quelle activité ?
  • Quelle période ?
  • Quel style de voyage ?

D’abbayes en abbayes, sur la route des bières trappistes

Les bières trappistes désignent les bières brassées au sein des abbayes et placées sous le contrôle des moines. Elles doivent répondre à 3 critères : être fabriquées sur le site du monastère trappiste, être fabriquées par des moines, ou sous leur contrôle, et l'essentiel des bénéfices doit être consacré à des œuvres à caractère « social » ou non-lucratif. 6 sites belges répondent à ces critères, repartis entre la Flandre et la Wallonie. Pourquoi ne pas profiter de votre voyage en Belgique pour en déguster quelques-unes ?

Les bières de Wallonie

Si votre séjour commence par la Wallonie, votre premier arrêt se fera dans la province du Hainaut à la découverte de la fameuse Chimay. Déclinée en blonde, brune et blanche, la Chimay est probablement la plus connue des bières d’abbaye belges. Elle est brassée dans le monastère Notre-Dame de Scourmont, sur un plateau dominant la ville de Chimay. Le monastère offre un beau point de vue sur la région. Le bâtiment, typique de l’architecture du XIXe siècle, se visite gratuitement. Le jardin et le cimetière également, par contre la brasserie n’est pas ouverte au public. En plus des bières, les moines cisterciens-trappistes y fabriquent et vendent du fromage.

A une centaine de kilomètres de Chimay, vous trouverez la deuxième brasserie trappiste de Wallonie située dans l’abbaye de Saint Remy, dans le village de Rochefort. Fondée en 1230, le bâtiment se distingue par son portail du XVIe siècle, son palais abbatial de 1705, sa grange de 1701, mais malheureusement seule l’église est ouverte aux visiteurs pendant les offices. Pour goûter la fameuse bière de Rochefort, il vous faudra aller dans les cafés et restaurants de la région.

Abbaye de Saint Remy

Votre chemin vous mènera ensuite au cœur des Ardennes belges, à la frontière avec la France dans l’abbaye d’Orval, la troisième abbaye trappiste de Wallonie. Installé dans le village de Villiers, le monastère d’Orval est l’un des plus anciens et sans aucun doute celui qui vaut le plus la visite pour les amateurs d’histoire. Il aurait été créé par des moines italiens en 1070, mais l’activité de brasserie n’aurait commencé qu’il y a 300 ans. Vous pourrez visiter les ruines de l’ancienne abbaye, et les moines organisent aussi des expositions temporaires pour expliquer le mode de vie cistercien. La brasserie ne se visite que lors des portes ouvertes annuelles, n’hésitez pas à consulter leur site pour vous y rendre. Enfin comme à Chimay, les moines fabriquent ici aussi leur fromage.

Les bières trappistes de Flandre

Aux 3 bières wallonnes, s’ajoutent 3 abbayes trappistes en Flandre. A la frontière française, les moines de l’abbaye de Saint-Sixte produisent la Westvleteren. Contrairement aux autres abbayes, ici ce n’est pas le lieu qui vaut le détour, mais bien le nectar de houblon. La Westvleteren est une bière blonde ou brune qui a été classée parmi les 12 meilleures bières du monde en 2005. L’autre spécificité de la Westvleteren est qu’elle est difficile à se procurer, les moines ayant décidé de limiter volontairement leur production à 4800 hectolitres par an.

A presque 200 km de là, dans la province d’Anvers, vous pourrez déguster la deuxième bière trappiste de Flandre, la Westmalle, brassée à l'abbaye Notre-Dame du Sacré-Cœur de Westmalle. Le monastère est un bâtiment construit à la fin du XIXe siècle. En plus de la brasserie, l'abbaye de Westmalle compte aussi une fromagerie. Les moines y produisent des fromages affinés à pâte semi-dure bien célèbres dans la région.

Le parcours se termine à 74 km de Malles, dans la ville de Hamont-Achel où se trouve l’abbaye Notre-Dame de Saint-Benoît d'Achel, qui produit la bière d’Achel. Créée en 1852, la brasserie a été démantelée par les Allemands pendant le seconde guerre mondiale. A l’aide des moines de Westmall et de Rochefort, la production a repris en 1998. Derrière un portail haut et austère, rappelant le style baroque, se trouve le monastère où une communauté de 20 moines vit encore. Malheureusement, l’abbaye ne se visite pas, mais la brasserie est ouverte du mardi au samedi.

Adeline Haverland
63 contributions
Mis à jour le 29 juillet 2016