Destinations
Où partir ?
  • Avec qui partir ?
  • Quelle activité ?
  • Quelle période ?
  • Quel style de voyage ?

Benque viejo del Carmen

Infos pratiques sur Benque viejo del Carmen

  • Rivière / Fleuve
  • Fêtes et festivals
  • Site Archéologique
1 / 5 - Un avis
Comment y aller ?
A 20 min de route de San Ignacio et 1h30 de Belize City
Quand partir ?
Toute l'année
Durée minimum
Quelques heures

Avis des voyageurs sur Benque viejo del Carmen

Perrine J. Grand Voyageur
56 avis rédigés

Benque Viejo Del Carmen est la première ville, de moindre intérêt, que l’on traverse côté Belize lorsque l’on passe la frontière en provenance du Guatemala.

Mon conseil :
Rien ne sert de s’y attarder, si ce n’est pour passer la frontière avec le Guatemala. Attention d’ailleurs à la taxe obligatoire de sortie du Belize.
Mon avis

Si BenqueViejo Del Carmen constitue le poste frontalier reliant le Belize au Guatemala, c’est aussi l’une des rares villes de la province du Cayo District. Tout juste peuplée de quelques 7000 habitants, cette bourgade aux nombreuses influences guatémaltèques marque le passage vers une culture plus créole et me sers en général de point de repère pour s’avoir que j’approche des plages et des cocotiers caribéens.

Si la ville connue, il fut un temps, son heure de gloire avec l’exploitation de bois précieux et d’arbres à chewing-gum, elle ne présente aujourd’hui que peu d’intérêt sur le plan touristique. Les seuls moments de l’année où ses rues s’animent un peu c’est à l’occasion de la Semaine Sainte au cours de laquelle des processions sont organisées, ainsi que pour sa fête patronale au mois de juillet. En dehors de ces deux périodes BenqueViejo Del Carmen n’est qu’un lieu de passage pour accéder au site maya de Xunantunich, à la rivière Mopán, à San Ignacio ou encore à Yaxhá et Tikal côté guatémaltèque.

Si vous arrivez du Guatemala, et ce quelle que soit votre destination au Belize, vous serez dans tous les cas contraint d’y passer le temps de régler vos papiers au poste de frontière. D’un côté comme de l’autre il est très facile de trouver des taxis ou d’emprunter un transport collectif jusqu’à Flores ou San Ignacio.