Mon espace personnel

A la découverte de Hong Kong, la Perle de l’Orient

J’aime beaucoup regarder les vieilles photos de Hong Kong, ville où j’ai élu domicile depuis quelques années déjà, et je suis à chaque fois étonnée de voir à quel point cette ville a changé en quelques décennies.

Petite histoire de Hong Kong

Avant l’arrivée des Anglais, Hong Kong n’existait pas vraiment: la baie comptait seulement quelques villages de pêcheurs et les pirates étaient nombreux. Lord Palmerston, en charge de l’expansion de l’Empire, ne fut d’ailleurs guère heureux de recevoir ce bout de terre de la part de la Chine à la fin de la guerre de l’Opium. Il déclara même que Hong Kong n’était qu’une « île désolée, avec à peine une maison dessus ».

Et pourtant la ville, installée dans un port bien abrité, s’agrandit peu à peu puis annexa plus de terres (terres qui sont aujourd’hui Kowloon et les nouveaux territoires) pour devenir la ville d’aujourd’hui. Mais ce n’est finalement qu’après l’avènement de la Chine communiste en 1949 qu’Hong Kong commença à se développer de manière fulgurante en profitant de l’exil de riches entrepreneurs. Ce développement, malgré quelques peurs liées à la rétrocession en 1997, ne s’arrêta plus.

Aujourd’hui Hong Kong est une des places financières mondiales, la porte d’entrée de la Chine et une des villes où l’on croise le plus de Porsche et de Ferrari au monde…un changement si rapide et radical qu’il a fait disparaître de nombreuses traces de l’histoire.

Vue sur la Skyline de Hong Kong

Une ville entre Modernisme et Histoire

Qui vient à Hong Kong, les jours de bonne visibilité, ne peut pas manquer d’aller au Peak pour admirer les immeubles vus d’en haut. L’alternative se trouve du côté de Kowloon sur « l’Avenue of Stars » à l’heure du spectacle « Symphony of Lights » (20h tous les soirs) pour les voir cette fois-ci illuminés de nuit .

On pourrait alors penser que la ville n’est que modernisme, il reste pourtant encore de nombreux symboles de l’époque coloniale : le Star Ferry, par exemple, qui continue inlassablement de traverser la baie (même si le trajet est devenu de plus en plus court au fil des années car de nombreuses terres ont été récupérées sur la mer), ou l’ancien tribunal un peu insolite au milieu des gratte-ciels modernes de Central … et il en existe bien d’autres encore…

Une ville entre Europe et Chine

Même si Hong-Kong est redevenue chinoise en 1997, elle reste très imprégnée de la culture occidentale apportée par les Anglais. Outre l’anglais, langue officielle, qui perd du terrain face au Chinois, on peut citer le système législatif, la liberté d’expression ou encore la scène culturelle.

Les Hongkongais sont d’ailleurs fiers de leurs particularités (le Cantonais, le droit de manifester) et se battent pour les conserver. Ils se considèrent d’ailleurs souvent un peu supérieurs aux Chinois du continent (« mainlander » comme on dit ici) contre lesquels existe un racisme latent.

Mais Hong Kong reste une ville chinoise, une ville où le Feng shui est très important, où les immeubles n’ont jamais de 4ième étage car le 4 est un nombre qui porte malheur… une ville un peu entre deux mondes finalement .


Amelie Voyagista
9 contributions
Mis à jour le 8 mars 2016