Où partir ?
  • Avec qui partir ?
  • Quelle activité ?
  • Quelle période ?
  • Quel style de voyage ?

Omo river

Infos pratiques sur Omo river

  • Rencontres locales
  • Désert
  • Lieu ou Monument religieux
  • Fêtes et festivals
  • Artisanat
  • Indispensable
5 / 5 - Un avis
Comment y aller ?
En 4x4 depuis Arba Minch
Quand partir ?
De mai à novembre
Durée minimum
1 à 2 semaines

Avis des voyageurs sur Omo river

Camille Griffoulieres Grand Voyageur
225 avis rédigés

L'état fédéral de cette région a été baptisé "Nations, Nationalités et Peuples du sud", car la vallée de l'Omo compte tant d'ethnies et de tribus qu'il est difficile de trouver une unité. Elle correspond au sud de l'Ethiopie, au delà d'Arba Minch.

Mon conseil :
Préparer des petites coupures en bon état car pour prendre des photos il faudra s’acquitter d’un petit billet auprès de chacun pris en portait, et les habitants des tribus visitées sont exigeants sur la propreté et l’usure des billets.
Mon avis

Je pense que la région de la vallée de l'Omo est la plus fascinante du monde ! Ce n'est pas pour rien que tous les anthropologues travaillent ici. C'est le seul endroit au monde à concentrer autant d'ethnies et de tribus différentes, qui ont gardé leur mode de vie intact, encore peu concerné par les téléphones portables ou même les vêtements. Je n'avais jamais vu ça en Afrique, c'est vraiment incroyable. 

J'ai regretté une seule chose ici : personne n'a pensé à développer un tourisme équitable et constructif. Si l'argent revient en partie à la communauté (du moins à son chef), la façon de visiter les villages est trop dégradante , façon "zoo", où on passe 30 minutes à écouter un guide local qui ne vient pas de la tribu car ces derniers ne parlent pas anglais et donc il n'appartient pas à l'ethnie en question. Les explications ne sont pas toujours à la hauteur. On devient le centre de l'attention de tous les habitants qui essayent d'attirer votre objectif photo et se mettre dans votre champ de vision par des clowneries pour pouvoir vous demander un peu d'argent... J'étais mal à l'aise pendant ces visites. Le tourisme de cette façon dénature la rencontre avec les autochtones et menace carrément la vie même de ces peuples en danger d’extinction. Ca casse aussi un peu le mythe de l'explorateur qui va chercher sa photo en tissant des liens avec les locaux...

En revanche, c'est beaucoup plus constructif et intéressant d'aller en ville les jours de marché, avec un guide local qui vous expliquera comment vivent les différentes tribus qui se rencontrent là. On ne paye que le guide, pas "l'entrée" du village, et les gens sont focalisés sur leurs occupations normales. Renseignez-vous quand vous êtes dans la région pour savoir si une cérémonie va avoir lieu, les touristes sont bienvenus à condition de s'acquitter d'une participation et de rester discret.

J'ai trouvé que les Karos, les Hamers, les Konsos et les Mursis (dont les femmes ont une grande grande palette dans la lèvre inférieure)​étaient les peuples les plus impressionnants de la Vallée de l'Omo par leurs costumes, leur canons de beauté et leur mode de vie, mais il y a une vingtaine d'ethnies différentes à visiter, toutes extraordinaires. Les principaux villages pour visiter la région sont Jinka, Dimeka, Yabelo, Konso et Turmi.​

Expérience ajoutée !
Vous pouvez ajouter d'autres expériences à votre projet avant de le transmettre à une agence locale
Voir mon projet de voyage