Où partir ?
  • Avec qui partir ?
  • Quelle activité ?
  • Quelle période ?
  • Quel style de voyage ?

Debre Libanos, un paysage épatant

Je m’apprête à quitter l’Ethiopie après y avoir vécu plusieurs mois et je n’ai plus beaucoup de temps libre, mais encore tant d’endroits à visiter. Il me faut des destinations proches d’Addis-Abeba dont je puisse faire le tour l’espace d’un weekend. On me conseille la ville de Debre Libanos, à quelques heures de voiture.

Le monastère de Debre Libanos

Debre Libanos est située au nord du pays. Son monastère, créé au XIIIe siècle par Takla Haymanot, est l’un des plus importants du pays. La visite est possible et payante pour les étrangers. Il semble que l’accès en ait été interdit aux femmes durant plusieurs années, ce n’est plus le cas aujourd’hui. Cependant, mesdames, les moines vous prêteront, au moment d’y entrer, une écharpe blanche traditionnelle pour vous couvrir la tête, les épaules et les bras.

A l’intérieur, de très beaux vitraux ornent les fenêtres et les murs sont recouverts de mosaïques représentant des scènes de l’histoire sainte. Le bâtiment situé à gauche de l’entrée accueille un intéressant petit musée. A quelques pas de là, se situe une grotte qui servit d’ermitage au fondateur et dans laquelle on raconte qu’il médita pendant 29 ans. Les fidèles y viennent en pèlerinage boire l’eau d’une source supposément miraculeuse.

Le pont des Portugais

Debre Libanos est situé dans la vallée de Jimma, caractérisée par de larges gorges au fond desquelles coule la rivière du même nom, affluent du Nil Bleu. A une vingtaine de minutes du monastère en remontant la route, se trouve le départ du chemin qui mène au pont des Portugais. Pour y accéder, il faut traverser le seul hôtel-restaurant haut de gamme (et donc destiné principalement aux touristes) des environs, l’Ethio-German Park Hotel. Il existe, à ma connaissance, un seul autre restaurant (qui propose peut-être aussi quelques chambres) ouvert depuis peu, d’où l’on a une vue tout simplement incroyable sur les gorges.

La promenade débute dans les hautes herbes, à flanc de montagne. Si vous faites attention, vous apercevrez de nombreux singes. Appelés Géladas, ces primates ressemblent à des babouins. Ils ne vivent que sur les hauts plateaux d’Erythrée et d’Ethiopie, et sont facilement reconnaissables à la grosse tache rouge qu’ils portent sur la poitrine, en forme de nœud papillon.

 

Pont des Portugais ou pont portugais

Vous arriverez ensuite à un petit kiosque, où il vous sera demandé d’acquitter le droit d’entrée. Vous voilà maintenant à proprement parler devant le pont des Portugais ou pont portugais selon les traductions. C’est un pont de pierre piétonnier, bâti au XVIe siècle. L’histoire veut qu’il ait été construit par des Portugais venus aider les Ethiopiens chrétiens contre le djihad mené par Ahmed Gragn le Gaucher. Sachez qu’il existe deux autres ponts appelés « le premier pont portugais » et « le deuxième pont portugais » dans la région Amhara.

Le pont est encore utilisé par la population locale. Il permet aux jeunes garçons qui s’occupent des troupeaux ou aux femmes qui portent de lourdes charges de traverser la rivière. Le cours d’eau, après s’être faufilé entre les piles du pont, tombe de la montagne en formant une large cascade, du moins durant la saison des pluies. La vue du pont est simplement fantastique. L’endroit est d’ailleurs fréquenté par les Ethiopiens aisés, qui y viennent pique-niquer dans l’herbe.

Le trajet jusqu’à Debre Libanos ne nécessite que quelques heures depuis la capitale, ce qui permet, si l’on ne veut pas y consacrer le weekend entier, d’y passer simplement la journée. Malheureusement, vous ne pourrez pas vous y rendre en transports publics. Il vous faudra donc trouver ou louer une voiture.

Loleh Rustenholz
54 contributions
Mis à jour le 18 février 2016