Où partir ?
  • Avec qui partir ?
  • Quelle activité ?
  • Quelle période ?
  • Quel style de voyage ?
Covid-19 - Où voyager ?Découvrir
Ethiopie

Les différentes musiques de l’Ethiopie

La musique éthiopienne est extrêmement diversifiée. La musique traditionnelle est influencée par la région dans laquelle elle est pratiquée, chaque peuple développant ses propres sonorités. L’influence de la religion aussi se ressent. Par exemple, au nord–est du pays, dans la région de Wollo, s’est développée une forme de musique islamique appelée manzuma ou menzuma, initialement chantée en amharique, qui s’étend aujourd’hui à d’autres régions. Le reggae, musique rastafari par excellence, est aussi très présent. Et enfin, le jazz éthiopien, mondialement connu, est devenu extrêmement populaire à la fin des années 1950.

Le reggae

Le reggae est un genre de musique ayant émergé à la fin des années 1960 en Jamaïque. Très vite, il rencontre un succès international et on le lie souvent au mouvement rastafari. Née dans un contexte de forte émulation, la musique reggae est le fruit de nombreuses rencontres et de métissage. Il trouve ses racines dans la musique noire américaine (le rhythm’n blues par exemple), le ska et le rocksteady, mais aussi dans les musiques traditionnelles du continent africain. C’est au départ une musique contestataire qui fait appel à la fierté du peuple noir, l’exhorte à se libérer de ses complexes et prêche un retour aux racines. Ces valeurs sont aussi celles du mouvement religieux identitaire, le rastafarisme, qui a pour dieu l’empereur Haïlé Sélassié I et pour terre sainte l’Ethiopie. Cette musique est donc relativement présente sur le territoire, notamment dans les grandes villes et à Shashamané.

La musique populaire et traditionnelle

L'interieur d'un azmari beit

Les azmari sont des chanteurs et musiciens comparables aux bardes d’Europe. La profession accepte aussi bien les hommes que les femmes. L’azmari est un formidable improvisateur qui trouve dans chaque situation la moquerie adéquate, le détail risible, la facétie qui fera réagir le public, et s’accompagne d’un masinko ou d’un krar (une sorte de lyre). Ils se produisent le plus souvent dans des azmari beit ou des tedjbeit (bars dans lesquels on boit de l’hydromel nommé tedj).

En Ethiopie, la grande majorité de la population écoute de la musique traditionnelle, mais surtout populaire. Elle s’écoute dans les minibus, les boutiques, les bars… Partout et tout le temps. Elle est jouée, enregistrée et produite dans le pays. Une grande figure de la musique pop contemporaine éthiopienne est le chanteur Teddy Afro.

Télécharger gratuitement le guide Ethiopie à imprimer !
Au programme : conseils utiles, quand partir, informations pratiques...
Télécharger mon guide Ethiopie

Le jazz éthiopien

L’éthio-jazz est né dans les années 1960, dans les bars de la capitale Addis-Abeba, sous les influences du jazz, de la musique traditionnelle azmari, de la musique latine et de la pop musique anglo-américaine. De nombreux groupes officiels, alors les seuls autorisés à jouer par le gouvernement, développeront sur une période de quinze ans cette musique.

C’est à l’extérieur du pays que le renouveau du jazz éthiopien va se jouer, avec deux événements : à la fin des années 1990, un label indépendant français réédite, sous l’impulsion de Francis Falceto, les plus grandes voix de l’éthio-jazz, dans la superbe collection « Ethiopiques », permettant sa découverte en Occident. Le second est lié au succès, en 2004, du film américain de Jim Jarmusch, Broken Flowers, dont le personnage secondaire est un éthiopien fanatique d’éthio-jazz des années 1970. On retrouve notamment, dans la bande originale du film, les succès de Mulatu Atsaké, qui a aujourd’hui dans les 70 ans et qui fait figure d’emblème mondialement connu de cette musique. Je vous conseille d’ailleurs d’aller le voir au Ghion Hotel, où se trouve son club de jazz.

Loleh Rustenholz
54 contributions
Mis à jour le 17 février 2016

Idées de circuits

  • Hors des sentiers battus
A la rencontre des ethnies du Sud et visite du Balé
Env. 14 jours à partir de 2 190 €
  • Hors des sentiers battus
Le Danakil vu du ciel
Env. 16 jours à partir de 3 300 €
  • Incontournables
Le Grand tour
Env. 25 jours à partir de 5 490 €
Expérience ajoutée !
Vous pouvez ajouter d'autres expériences à votre projet avant de le transmettre à une agence locale
Voir mon projet de voyage