Où partir ?
  • Avec qui partir ?
  • Quelle activité ?
  • Quelle période ?
  • Quel style de voyage ?

Girevi

Infos pratiques sur Girevi

  • Etape de randonnée / Trek
  • Montagne
  • Rivière / Fleuve
  • Cheval
  • Site Archéologique
  • Lieu ou Monument historique
  • Hors des sentiers battus
4 / 5 - Un avis
Comment y aller ?
A 5/6 h à pied d'Omalo
Quand partir ?
De fin juin à mi-septembre
Durée minimum
2 à 3 jours

Avis des voyageurs sur Girevi

Nicolas Landru Grand Voyageur
264 avis rédigés

Girevi est le dernier village de la vallée de la Pirikiti. Reculé, proche de la frontière tchétchène (Fédération de Russie), il dégage beauté, rudesse et austérité. Au-dessus du village se trouve un pittoresque groupe de tours défensives.

Mon conseil :
Une randonnée de Tchecho à Girevi le long de la rivière est un bonheur. Montagnes arides et raides, torrent sauvage, bergeries, troupeaux, cavaliers, tours défensives, l'archaïsme atemporel de la Touchétie y prend toute sa splendeur.
Mon avis

Girevi en lui-même n'est qu'un petit village-frontière boueux, occupé par plus de militaires frontaliers que de bergers. Mais quel site, quel paysage, c'est littéralement époustouflant. La haute montagne est partout, majestueuse, ardue, grandiose. La rivière Pirikitis Alazani y est un torrent sauvage.

L'ancienneté de la civilisation touche est aussi lisible partout dans les environs : çà et là, érigées dans des sites impossibles, des tours défensives plus où moins en ruine abritent dit-on le regard protecteur des ancêtres sur nos actions et sur leurs terres sacrées. Le groupe de tours qui domine le village impose le respect, surtout quand on sait qu'il était le premier rempart contre les impétueux Tchétchènes qui menaient razzias et vendettas en Touchétie jusque dans les années 1920.

Les maisons de bergers de Girevi sont plus ramassées que dans d'autres villages, preuve de la rudesse du climat montagnard et aussi de la vie rudimentaire qu'y menaient les bergers quand ils y habitaient en permanence, et qu'ils y mènent encore l'été... Une conversation et un café offert par les soldats, un délicieux fromage local, voilà mes autres souvenirs de Girevi !