Où partir ?
  • Avec qui partir ?
  • Quelle activité ?
  • Quelle période ?
  • Quel style de voyage ?

Bekopaka

Guide de voyage Madagascar

Infos pratiques sur Bekopaka

  • Nature, Aventure & Sport
  • Art & Culture
  • Patrimoine Mondial de l'Unesco
  • Hors des sentiers battus
5 / 5 - 2 avis
Comment y aller ?
A 250 kmen voiture / autocar de Morondava
Quand partir ?
Entre avril et octobre (saison sèche), risques de cyclones entre fin décembre et mi-avril

Avis des voyageurs sur Bekopaka

Julie Sabatier Grand Voyageur
74 avis rédigés

Bienvenue dans un univers minéral, au bord du fleuve Manambalo. A proximité de la petite ville de Bekopaka se niche un autre monde. Celui du magnifique plateau de Bemaraha, classé Patrimoine Mondial par l’Unesco.

Mon conseil :
Ce coin est isolé du monde, car difficile d’accès : la présence d’un guide local est indispensable.
Mon avis

Couvrant plus de 15 000 hectares, les Tsingy sont d’immenses cathédrales de calcaires formées par 200 millions d’années d'érosion de fossiles et coquillages déposés par la mer, puis façonnés par l’eau de pluie. Les pionniers de Madagascar, les Vazimba, s’en servaient comme abris. Aujourd’hui, c’est un lieu de culte et de cérémonies. Emblématiques de l'île, impossible de visiter Madagascar sans les découvrir !

La forêt de pierre à laquelle vous ferez face en vaut bien l’effort ! Les failles, pics et crevasses formés par les Tsingy alternent avec la forêt primaire. On peut même descendre en rappel certains Tsingy ! Un paysage extraordinaire...

De l'autre côté de la ville, le long du fleuve Manambolo, les gorges creusées par celui-ci renferment des cavernes : les sépultures du peuple Vazimba. Et pour les plus sportifs, on peut s’adonner au rafting dans les cours d’eau !

Philip Böhm Voyageur
50 avis rédigés
Mon avis
Le parc propose de nombreuses balades dont une en en pirogue le long du fleuve Manambolo (encore plus sauvage que le Tsiribinha) et une découverte de la faune endémique (Caméléon et lémuriens) et de grottes et tombeaux Sakalavo. Le parcours dans les « petits Tsingy’ ne fait que près de 2 kilomètres, mais c’est une ascension et descente incessante le long de parois rocheuses aux pics acérés et dans des passages des plus étroit. Cette formation calcaire, unique au monde, est un véritable labyrinthe. Le premier européen à s’y aventurer aurais d’ailleurs utiliser la technique antique du fil d’Ariane. La vue depuis les sommets est inclassable et on se sent comme sur une autre planète. Attention aux objets qui vous tomberaient des mains! Impossible de les retrouver à l intérieur des crevasses profondes et souvent remplis d’eau stagnante.

Circuits et séjours Bekopaka