La Papouasie Occidentale (ex-Irian Jaya) est une région unique au monde. Elle abrite en son sein des tribus ethniques qui, jusqu’à encore un demi-siècle, ont vécu totalement coupées du monde. Partez à la rencontre de l’extraordinaire peuple Papou.

Les Dani-Lani et les Yali

Ces deux tribus, qui vivent dans les hautes-terres près de Wamena, sont les plus visitées et les plus accessibles. Ils habitent des villages perchés sur des crêtes, au coeur de paysages impressionnants. Les Dani-Lani sont les plus « occidentalisés » et ne portent quasiment plus leurs tenues traditionnelles, mais leurs rites et coutumes n’ont pas changé : on trouve dans leurs villages des momies fumées d’ancien chefs, et de nombreuses cérémonies y ont lieu. Les Yali sont les premiers à avoir vu les blancs, en 1961 ! Ils vivent toujours en tenue traditionnelle : les hommes torses nus, avec un « koteka » (étuis péniens) et sont connus pour leurs très beaux chants polyphoniques.

Les Momuna et les Kobkaga

Plus au Sud, dans les basses terres couvertes de forêts infinies, on trouve les tribus les plus secrètes du peuple Papous. Les Momuna ont vu le premier homme blanc il y a seulement 20 ans ! Ils portent traditionnellement une feuille enroulée autour du sexe et retenue avec une brindille. Leurs villages sont faits de maisons rectangulaires construites sur pilotis, pour se protéger de l’humidité omniprésente.Voisins géographiquement et culturellement des Momuna, les Kobkaga vivent eux aussi dans des villages sur pilotis. Les shorts ont remplacé avec le temps leurs tenues traditionnelles.
Enfin, près de Yaniruma, les Korowai sont réputés pour être les plus farouche du peuple Papous. La légende fait même d’eux des cannibales ! Ils portent encore leurs tenues traditionnelles pour la plupart, malgré de plus en plus de shorts chez les jeunes générations.
Pas franchement connus pour la qualité de leur accueil, ils restent néanmoins tout à fait abordables. Avec un guide de préférence....