Nous restons à votre écoute du lundi au vendredi de 9h00 à 19h00
Mon espace personnel
Service voyageur
Nous restons à votre écoute du lundi au vendredi de 9h00 à 19h00

Montagnes du nord, paradis des randonneurs

Loin des plages paradisiaques du sud du pays, les montagnes du nord présentent l'intérêt d'offrir de grandioses randonnées. C'est la région idéale pour se dégourdir les jambes pendant un voyage en Thaïlande.

Au départ de Chiang Mai

Si au cours de votre voyage en Thaïlande vous éprouvez le besoin de vous dégourdir les jambes, vous allez devoir parcourir un très long trajet. Il va vous falloir abandonner les plages paradisiaques du sud du pays pour rejoindre les montagnes du nord. C'est ici depuis la ville de Chiang Mai que sont organisés les treks dans les alentours. Vous pouvez aussi vous rendre à Mae Hong Son mais la ville étant moins touristique vous rencontrerez un peu plus de difficultés à organiser votre trek. Un mot justement à ce sujet. Pour le réserver, n'hésitez pas à faire jouer la concurrence. Sachez par exemple que vous payerez beaucoup plus cher en faisant la réservation dans votre hôtel. Ils prennent bien sûr une marge sur votre dos. Même si cela ne leur plait pas beaucoup, faites jouer la concurrence et partez réserver votre trek directement dans les agences en ville. Vous serez étonnés de la différence de tarif.

Les treks les plus populaires dans ces montagnes du nord sont ceux de Chiang Dao où vont plus de la moitié des touristes, de Doi Inthanon, Mae Chaem ou Samoneng, très courus eux aussi. Dans chacun d'entre eux vous partirez à la rencontre des ethnies des montagnes comme les Karen, les Akha, les Lahu, les Lisu, les Hmong, les Méo, les Yao, les Mlabri, les Htin, les Lawa ou les Khamu. La majorité des treks se déroulent sur 2 ou 3 jours et face au succès touristique de l'activité, ils sont grandement perdus de leur authenticité.

Rencontre avec les ethnies des montagnes du nord

Au départ de Chiang Rai

Un peu plus à l'est, vous pourrez également organiser vos randonnées au départ de la ville de Chiang Rai en plein cœur du Triangle d'or. Contrairement à Chiang Mai vous pourrez plus facilement organiser seul vos randonnées. Dans la région, les villages ethniques se trouvent en bord de route et non perdus dans la jungle comme à Chiang Mai. Honnêtement il reste préférable de passer par les services d'un guide et d'une agence.

Depuis Chiang Rai vous pourrez aussi aller à la rencontre des femmes-girafes. Un sérieux problème de conscience se pose pour aller les voir. Vous devez savoir que les femmes-girafes sont bien souvent des réfugiées birmanes. La visite de ces camps de réfugiés prend bien souvent de faux airs de balade dans un zoo humain. Que faire alors ? Boycotter la visite ? C'est un peu plus difficile que ça à dire sachant que dans ces camps, les réfugiés n'ont pas le droit de travailler ni de cultiver la terre. Votre venue ici représente leur unique source de revenu et leur seule chance de survie. Beaucoup de visiteurs se sentent mal à l'aise en sortant d'ici. A vous de voir et de mesurer le pour et le contre.

David Debrincat
896 contributions
Mis à jour le 31 octobre 2017