Mon espace personnel

La magie de Pha Taem au nord de Khong Chiam

Pour vous dresser le décor, le parc est situé à 20 kilomètres au nord de Khong Chiam. Le plateau de grès qui a fait la notoriété du parc surplombe de plus de 200 mètres le Mékong et le Laos. L’érosion a donné naissance à des champignons de pierre. Les torrents ont… Stop !   Chevauchez votre deux roues et suivez-moi, la magie est plein est.

Si Pha Taem m'était conté...

Profitez, votre séjour en Thaïlande ne fait que commencer... 

D’abord, vous êtes impressionnés. Face à vous, en contrebas, des forêts s’éteignent sur les berges du Mékong. Danse le fleuve, quelques îlots couleur sable se détachent. Vos yeux se lèvent et alors, les collines laotiennes se dessinent, interminables, luxuriantes dans des nuances inégalées.

Curieux, vous décidez de descendre. Vous suivez le sentier abrupt et quelques minutes de dénivelés suffisent à vous conduire au flanc des falaises de grès. Devant vos yeux ébahis, des peintures rupestres vieilles de plus de 2000 ans se distinguent. Vous reconnaissez des formes géométriques simples puis des mains, des mammifères, des tortues et enfin des hommes. Votre cœur palpite. Pha Taem vous surprendrait ?

Vous poursuivez le sentier en vous laissant distraire par quelques lézards feignant vous voir, immobiles et camouflés. La végétation déborde et le Mékong, éternel, ne se lasse pas de courir. Puis la flore abondante s’ouvre sur une forêt de pierres étranges. L’érosion patiente a eu raison des roches, la puissante a donné naissance à de hauts et curieux champignons. Dispersés sur le plateau, éternels lutteurs des vents.

Pha Taem


Un parc hors du commun

Plus au nord, l’eau a également son mot à dire. Des torrents sillonnent la végétation et creusent de part et d’autre la pierre de bassins naturels. Surgissant au creux d’un puits de lumière, à une dizaine de mètres au-dessus d’une poche d’eau, la singulière et sauvage cascade Sang Chan rafraîchira votre peau du brûlant soleil de l’Isan. Pha Taem serait généreux ?

Confiants, vous vous aventurez désormais vers les méandres du fleuve nourricier. Assis tranquille, un pêcheur à la ligne vous sourit. Au loin et dans l’aquarelle crépusculaire, un vieil homme au torse nu lance un filet depuis sa barque colorée. Vous croyez apercevoir ses rides... Les bonzes, eux,  profitent du couchant avant de rejoindre, vous supposez, le temple Wat Tham Patiham. Puis craignant que vous surprenne la nuit, et malgré que le sauvage  Pha Taem ne vous ait délivré tous ses secrets, vous tournez le dos à ses rives où il fait bon rêver.

Vous l’avez compris, découvrir la Thaïlande, Khong Chiam et sa région, ne se fait pas en un jour. Les passionnés de randonnée s’attarderont dans l’Isan et les rêveurs sur les berges du Mékong.  

    

Sébastien Cuzol
27 contributions
Mis à jour le 20 janvier 2016