Centre spirituel du monde tibétain, Lhassa est longtemps restée un mythe inaccessible pour les voyageurs étrangers. Aujourd’hui, la demeure ancestrale des dalaï-lama- vous ouvrent ses portes.
Voici tout ce que vous devez savoir pour réussir votre séjour à Lhassa.

Visite de Lhassa : les incontournables

Dans l’imaginaire commun, l’image que l’on a de Lhassa tient souvent entre les murs d’un monument pas comme les autres : le Palais du Potala. Cette forteresse blanche et ocre est la première et inévitable étape de votre séjour à Lhassa. Emblème de la cité et du pays, demeure légendaire des Dalaï-lamas, le Potala fut édifié au 17ème siècle par le cinquième d’entre eux. Ces deux palais en un, le blanc et le rouge, symbolisent l’union du spirituel et du temporel, des religieux et des gouvernants. La visite du Palais est un moment fort, d’autant que celui-ci est perché sur une colline de 130m de haut et domine un paysage à couper le souffle. Votre visite de Lhassa vous emmènera ensuite vers le Temple de Jokhang, lieu de culte très actif et centre spirituel de la ville depuis que le Potala n’est plus habité par le Dalaï-Lama. Dans le quartier de Barkhor, près du temple de Jokhang, vous découvrirez l’un des circuits de pélerinage les plus fameux du Tibet, avec toute la ferveur que cela comporte et l’effervescence permanente dans la rue.

Les environs de Lhassa

Vous pouvez prolonger votre séjour à Lhassa en partant à la découverte des monastères qui se trouvent dans les environs proches de la ville : ceux de Drepung et Séra, au Nord, ainsi que le palais d’été du Dalaï-Lama, le Norbulinka. Plus au Sud, le monastère de Tsurphu est aussi intéressant à visiter.

Lhassa : informations pratiques

L’aéroport se trouve à 4km de la ville, et la liaison depuis de Beijing se fait en 2 heures.
On trouve à Lhassa plusieurs maisons d’hôtes et hôtels de toute gamme. Evitez tout de même les hôtels gouvernementaux chinois, sans charme et allez, disons-le, sans aucun intérêt !