Mon espace personnel

Ayers Rock en pays aborigène

Pendant votre voyage en Australie si vous décidez de vous rendre dans la région du Centre Rouge, vous irez forcément voir Ayers Rock, le site le plus touristique de la région.

Y aller

A environ 400 kilomètres d’Alice Springs, Ayers Rock, appelé aussi Uluru, est un haut lieu du tourisme en Australie. Pour vous y rendre depuis Alice Springs vous mettrez moins d’une heure en avion et environ 5 heures en bus avec votre propre véhicule. Faire une traversée en plein désert est une expérience à vivre alors n’hésitez pas une seconde. En revanche si vous venez directement ici depuis les grandes villes du littoral comme Sydney, Brisbane, Melbourne, Canberra, Adelaïde, Perth ou Darwin, là l’avion s’impose.

A moins d’être un vrai passionné de la route et d’avoir bien assez de temps devant vous la voie des airs reste idéale. Pour arriver ici en voiture prenez la route 87 qui traverse le pays du nord au sud et tournez sur la route 4. Vous croirez voir sur votre gauche Ayers Rock. Erreur, c’est le mont Connor. Vous n’êtes pas encore arrivés alors poursuivez votre chemin (une bonne trentaine de kilomètres) jusqu’à Yulara. Vous êtes arrivés.

Ayers Rock

Ayers Rock

Vieux de 600 millions d’années, haut de 348 mètres et d’une circonférence de 9 kilomètres, il a été découvert en 1872 par l’explorateur Ernest Giles. C’est le site le plus sacré pour les aborigènes qui voient en lui rien d’autre que le nombril du monde.

Toute une série de balades sont possibles. De la plus courte d’à peine 1 kilomètre à celle plus longue de 9,4 kilomètres. Préférez cette dernière. Elle est exclusivement plate et vous permet d’admirer le rocher sous tous ses angles puisque le circuit vous en fait faire le tour complet. C’est la balade la plus populaire à Ayers Rock. Pensez à emporter assez d’eau, les températures sont caniculaires. Respectez aussi les panneaux qui vous interdisent de photographier certains secteurs sacrés. Ne badinez pas avec ceci, les rangers vous surveillent.

Autre balade extrêmement populaire, c’est l’escalade d’Ayers Rock. Sans aller plus loin dans la description il est simplement conseillé de ne pas la faire pour une simple question de respect. Les Aborigènes eux-mêmes n’ont jamais fait l’ascension et ils voient d’un très mauvais œil que les touristes y montent. Montrez-vous respectueux de ce site qu’ils vénèrent plus que tout.

Les moments de la journée à ne pas manquer sont le lever et le coucher du soleil quand la lumière de l’astre donne à Ayers Rock des couleurs allant de l’orange au violet.

David Debrincat
896 contributions
Mis à jour le 11 août 2015