Destinations
Où partir ?
  • Avec qui partir ?
  • Quelle activité ?
  • Quelle période ?
  • Quel style de voyage ?

Le Grand Sud : un terrain de jeu pour les randonneurs

Si vous n’avez pas encore organisé votre voyage en Nouvelle-Calédonie, je vous conseille d’accorder un jour à la découverte du sud de la Grande Terre. Quand le rouge de la terre se mêle au bleu des piscines naturelles, c’est un régal pour les yeux !

Le cagou sort de sa cachette, au parc de la Rivière Bleue

Le parc de la Rivière Bleue

Le parc provincial de la Rivière Bleue, situé à une soixantaine de kilomètres de Nouméa, n'est pas vraiment un secret pour les voyageurs. En le visitant, vous pourrez partir à la recherche du cagou - animal emblématique (et endémique) de l’archipel. Si jamais vous croisez cet oiseau à la huppe blanche, c’est que la chance vous sourit. C’est un animal attachant, mais très timide, qui se montre rarement même quand on imite son cri !

Le parc, qui s’étend sur plus de 9 000 hectares et qui hésite entre des paysages de maquis minier et de forêt humide, est aussi un vrai terrain de jeu pour les randonneurs et pour les adeptes du VTT. En arrivant, renseignez-vous sur les nombreux sentiers qui existent pour ces deux activités.

Mais le principal attrait du parc, selon moi, est la forêt noyée, une perle du Grand Sud. Les arbres gris clairs dénués de feuilles, qui baignent dans une eau d’un bleu magique, forment un paysage lunaire qu’on n’est pas prêt d’oublier. Seul moyen pour parcourir cette forêt atypique, le kayak !

La randonnée du Chemin de Fer des Japonais

On marche pendant une petite heure, puis on élit domicile sous une chute d’eau ou dans une piscine naturelle. Après s’être bien rafraîchi, on repart, chaussures de randonnée aux pieds. C’est un peu la routine sur le Chemin de Fer des Japonais, un sentier où l'on se baigne à volonté dans les rivières  !

La marche, qui démarre du Pont Gauzère, dure environ trois heures. Elle tient son nom du chemin de fer de l’ancienne exploitation forestière des japonais, abandonnée en 1942. A certains moments, vous devrez traverser des ravins (peu profonds) sur d'anciens ponts. Il faut soit les contourner, soit faire de l'équilibre sur des poutres ! Ce n'est pas dangereux, bien que cela apporte un soupçon d'aventure... Attention à vos vêtements, vous serez sûrement couvert de terre rouge en rentrant.

Cette balade hors des sentiers battus - ma préférée dans le Grand Sud – est peu connue des touristes. Vous y croiserez surtout des locaux qui veulent se dégourdir les jambes, le week-end. Si vous ne trouvez pas l’itinéraire dans un guide de voyage, renseignez-vous auprès d'un Office de Tourisme.

Le village de Prony

Prony est un petit village situé à l’extrême sud de la Grande Terre. Sur la route, arrêtez-vous aux belvédères qui permettent d’observer les îlots de couleur rouge dans le lagon. Inutile de dire que la vue est magnifique et que le dépaysement est assuré !

Dans ce petit hameau déserté, vous verrez de petites maisons de charme, des vestiges d’un ancien pénitencier, mais surtout, un banian géant, aux racines apparentes, le tout au bord de plages sauvages. Prony est aussi le point de départ du GR NC1. Si vous en avez l'occasion, ce chemin de randonnée est une magnifique façon de découvrir le Grand Sud lors d'un voyage en Nouvelle-Calédonie.

Pour s'y rendre

Pour découvrir les paysages colorés du Grand Sud,  un véhicule tout terrain est recommandé, parfois même obligatoire. Les chemins sont ponctués de trous et les petits ponts sont gorgés d’eau après la pluie. De plus, comme les routes ne sont pas en bon état, quand vous organisez une journée dans le sud, fiez-vous plus au temps de trajet indiqué qu’au nombre de kilomètres !

Olivia Merlen
41 contributions
Mis à jour le 10 avril 2015