Covid-19 - Où voyager ?Découvrir
Destinations
Où partir ?
  • Avec qui partir ?
  • Quelle activité ?
  • Quelle période ?
  • Quel style de voyage ?
Uruguay

Histoire de l'Uruguay : l'entre-deux

Petit pays, mais grande histoire

Durant de nombreuses années, le territoire recouvrant l'actuel Uruguay a été disputé par les Espagnols et les Portugais. Lorsque le pays trouve sa propre voie, ce sont deux partis, les blancos et les colorados qui se le disputeront pendant des décennies.

Découverte du pays

L’Espagnol Juan Dias de Solis est le premier explorateur à débarquer, en 1516, sur les terres de l’actuelle Uruguay. Ne peuple alors cette région que la tribu d’Amérindiens des Charruas. Assez peu nombreux, ils vont pourtant s’organiser pour repousser les tentatives de colonisation des Européens le long du Rio de la Plata durant de nombreuses années. La zone n’étant pas particulièrement riche en matières premières, le royaume d’Espagne n’en fait pas une priorité absolue.

Une statue rendant hommage aux Amérindiens Charruas

Entre Espagnols et Portugais

Les conquérants parviennent tout de même à fonder la première ville uruguayenne, San Salvador – désormais nommée Dolores – en 1574. Les missionnaires jésuites s’implantent et fondent la mission Santo Domingo Soriano le long du Rio Negro dès 1624. Lorsque les Portugais viennent établir des colonies au bord du Rio de La Plata à partir de 1680, créant notamment Colonia del Sacramento, les Espagnols se sentent menacés dans la possession de « leurs » terres. Ils montrent alors un plus vif intérêt pour la région. Naît Montevideo en 1726. Les colons espagnols s’installent peu à peu, chassant finalement les Portugais en 1777, date à laquelle ils conquièrent Colonia del Sacramento. Les terres formant l’actuel Uruguay sont rattachées à la vice-royauté de Buenos Aires, située de l’autre côté du Rio.

En 1810, révolutionnaires uruguayens et de Buenos Aires s’unissent sous la direction du général Artigas pour se révolter contre l’Espagne, menant à la création d’un gouvernement uruguayen en 1815. Profitant de cet affaiblissement espagnol, les Portugais prennent d’assaut l’Uruguay. Le pays est annexé en 1821 par le Brésil et devient la Provincia Cisplatina. Des années de révolte s’en suivent, mais il faudra attendre 1825 et une union uruguayenne avec les Argentins pour que le pays prenne le dessus sur le Brésil. En 1828 est officiellement déclarée l’indépendance de l’Uruguay. Puis vient le tour de la république instaurée en 1830.

Blancos et colorados

Mais conservateurs (blancos) et libéraux (colorados) s’opposent, menant à la guerre civile : c’est la période de la Guerra Grande (1839-1852). Durant cette époque débarquent massivement les immigrants français et britanniques. Les voisins brésiliens et argentins se mêlent du conflit et imposent la réconciliation, menant les colorados au pouvoir.

Au début du XXe siècle, le parti colorado, tout en continuant de défendre les intérêts des grands propriétaires terriens, apportent des améliorations à la condition des ouvriers. Des réformes sont mises en place visant au progrès économique et social, sous la présidence de José Battle y Ordóñez. L’Uruguay gagne la réputation d’être l’un des pays les plus progressistes d’Amérique du Sud. C’est également une période d’immigration européenne (Italiens, Allemands, Irlandais notamment), alors que l’Uruguay s’industrialise. En 1930, le pays compte presque 2 millions d’habitants.

Crise et trouble

En 1958, après presque un siècle de domination politique du parti colorado, le parti blanco accède au pouvoir. Le pays traverse alors une crise économique que le gouvernement essaye de juguler par des réformes. Mais les troubles sociaux ne diminuent pas. L’alliance entre les deux partis éternellement rivaux, en 1966, rétablit le système présidentiel et est à l’origine d’une nouvelle Constitution. Malgré tous ces efforts, la crise se poursuit. Le mouvement de guérilla des Tupamoros cherche à renverser le gouvernement.

En 1973, a lieu un coup d’Etat. Le président Bordaberry reste à la tête du pays mais est très étroitement surveillé par les militaires. Ceux-ci instaurent la terreur, poursuivent et tuent leurs opposants. Le rejet de cette dictature militaire par la population est massif et s’exprime clairement lors des élections de 1984, quand est élu Julio Sanguinetti, du parti colorado. Il remet l’Uruguay sur le chemin de la démocratie. En 1991, l’Uruguay intègre le Mercosur, envisagé comme une bonne solution pour la croissance économique du pays.

Au milieu des années 1990, Sanguinetti mène une nouvelle série de réformes visant à améliorer la compétitivité du pays et travaille à une révision de la Constitution (1997). Fait historique : en 2004, Tabaré Vazquez est élu président ; il appartient à la coalition de gauche, Frente Amplio. Pour la première fois, le dirigeant uruguayen n’appartient à aucun des deux partis légendaires.

Amélie Perraud-Boulard
66 contributions
Mis à jour le 1 octobre 2015

Idées de circuits

  • Incontournables
Escapade entre Colonia et Punta del Este
Env. 4 jours à partir de 700 €
  • Incontournables
Autotour à Montevideo, Punta del Este et Rocha
Env. 8 jours à partir de 1 050 €
rejoindre un groupe
  • Incontournables
Au coeur du folklore uruguayen, en petit groupe
Env. 11 jours à partir de 2 950 €
Expérience ajoutée !
Vous pouvez ajouter d'autres expériences à votre projet avant de le transmettre à une agence locale
Voir mon projet de voyage