Où partir ?
  • Avec qui partir ?
  • Quelle activité ?
  • Quelle période ?
  • Quel style de voyage ?
Covid-19 - Où voyager ?Découvrir
Hong Kong

Un territoire, deux identités : l'histoire de Hong Kong

Hong Kong n’était rien jusqu’au traité de Nankin de 1842… Et avec l’aide du Royaume-Uni, ce petit territoire va devenir le plus petit des géants, rattaché ensuite à la Chine populaire mais bien éloigné de son idéologie.

Territoire ignoré qui prend son importance en devenant britannique 

Les Britanniques avaient du mal à commercer avec la Chine des XVIIe, XVIIIe, et XIXe siècles car, contrairement à l’Espagne et au Portugal, elle ne possédait pas de colonie en Amérique lui permettant de détenir des réserves d’or et d’argent. La Chine d’alors, auto-suffisante, n’était pas intéressée dans des échanges de marchandises avec les nations européennes. C’est cela qui a poussé les Britanniques à échanger les produits chinois (notamment du thé et de la soie) contre de l’opium récolté dans leur colonie indienne. L’augmentation de la consommation d'opium qui suivit poussa la Chine à fermer ses frontières, à rendre l’opium illégal puis à fouiller et confisquer les marchandises des navires britanniques. Le Royaume-Uni a finalement répondu à ces mesures protectionnistes par des attaques victorieuses au nom de la reine Victoria : c’est la 1e guerre de l’opium. Forcé à capituler, Hong Kong est occupé par les Britanniques dès 1841, occupation qui s’officialise avec le traité de Nankin en 1842 : Hong Kong devient une colonie de la Couronne.

Le développement de la colonie britannique

Dès le traité de Nankin en 1842, les commerçants britanniques et américains (souvent plutôt trafiquants d’opium que commerçants) s’installent sur l’île et la transforment. Hong Kong devient un paradis capitaliste alors que s’instaure un système de libre-échange avec l’Asie.

Suite à la deuxième guerre de l’opium, un nouveau traité est signé en 1860, la Convention de Pékin, ouvrant encore la Chine au commerce et cédant le Sud de Kowloon et l'île Stonecutters aux Britanniques, entre autres concessions…

Pour finir, c’est en 1898 qu’est signée la 2e convention de Pékin. Sorte de bail, de contrat de location, faisant des Nouveaux Territoires de Hong Kong des terres britanniques pour 99 ans, agrandissant considérablement les territoires appartenant au Royaume-Uni.

De 1945 au rattachement de Hong Kong à la Chine

Avec la capitulation du Japon en 1945, Hong Kong redevient britannique après avoir été japonaise depuis 1941, ce qui avait vidé l'île de ses habitants et tué son économie (continuant le travail commencé par la peste de la fin des années 1890 et par la première guerre mondiale). La croissance de la population reprend jusqu’à une explosion démographique à la fin des années 40 et au début des années 50. En effet, le 1er octobre 1949, c’est la proclamation de la Chine Populaire et des milliers de Chinois fuient le communisme et viennent se réfugier à Hong Kong. Tous ces réfugiés remplissent les rues de la colonie et boostent l’économie qui s’envole.

1 pays, 2 systèmes : le rattachement de Hong Kong à la Chine

Dès 1972, l’ONU avait proclamé Hong Kong et Macao comme des territoires chinois occupés par le Royaume-Uni et le Portugal.

A partir des années 80, Margaret Thatcher lance un dialogue avec la Chine en prévision de la fin du bail de 99 ans signé en 1898. Le but était bien évidemment de prolonger la présence britannique à Hong Kong. Cependant, la Chine n’est pas de cet avis et par ailleurs, ne reconnait aucun des traités cédant l’île de Hong Kong et la péninsule de Kowloon à la Grande-Bretagne : le traité de Nankin de 1842 et la Convention de Pékin de 1860.

En 1984, la déclaration commune signée par la Chine et le Royaume-Uni annonce la fin de la possession britannique de Hong Kong pour 1997. Elle deviendra une Région Administrative Spéciale (au même titre que Macao).

En 1990 est adoptée la Loi fondamentale de Hong Kong qui servira ensuite de constitution. Suivant les accords de la déclaration commune et les conditions établies par la Chine et le Royaume-Uni, le principe 1 pays, 2 systèmes est détaillé et il est établi que le communisme ne serait pas mis en place à Hong Kong.

Le 1er janvier 1997, le Royaume-Uni rend Hong Kong à la Chine.

Buildings de Hong Kong

Hong Kong aujourd'hui

Finalement, les changements ont été symboliques : plus de portrait de la Reine sur les billets, les pièces et les timbres, changement du drapeau, etc. Les différences profondes avec la Chine populaire - à savoir le système politique, juridique et financier - n'ont pas changé et restent proche de l'idéologie britannique bien plus que chinoise : multipartisme, liberté d’expression, Common Law, capitalisme, tout cela reste en place.

Cependant, Hong Kong a maintenant tissé des liens économiques étroits avec la République populaire de Chine. Elle réalise 47 % de ses échanges avec elle. Hong Kong est d'ailleurs la ville la plus riche de Chine et son économie est l'une des plus libérales du monde.

Sur le plan démographique, Hong Kong est la 5e ville la plus peuplée de Chine et, si l'on considère qu'à cause des montagnes qui la constituent il n’y a en fait que 1/5e du territoire qui est constructible, Hong Kong est la ville la plus densément peuplée au monde. 

Silvia Garcia & François Vioud
54 contributions
Mis à jour le 16 mars 2016

Idées de circuits

combiné
  • Charme et insolite
Pékin, Shanghai et Hong kong en hôtels de charme
Env. 11 jours à partir de 3 300 €
  • Incontournables
Escapade entre Orient et Occident, Hong Kong et Macao
Env. 6 jours à partir de 1 210 €
  • Incontournables
Les incontournables, entre traditions et modernité
Env. 3 jours à partir de 460 €
Expérience ajoutée !
Vous pouvez ajouter d'autres expériences à votre projet avant de le transmettre à une agence locale
Voir mon projet de voyage