Mon espace personnel

Arthur Pass, la beauté de la montagne

Si, pendant votre voyage en Nouvelle Zélande, vous cherchez à rejoindre la côte Est de l'île du Sud depuis l'Ouest (ou vice versa), vous découvrirez vite que la seule route envisageable est celle qui franchit Arthur Pass, le paradis des randonneurs et le royaume des Keas !

Aller à Arthur Pass

Une fois n’est pas coutume : vous pouvez aller à Arthur Pass quelque soit votre moyen de locomotion. Si certains lieux en Nouvelle Zélande ne sont accessibles qu’aux personnes motorisées, le souci ne se pose pas ici car vous pouvez rejoindre le col sans aucun souci par train, voiture ou même en stop, sans que cela ne soit un problème.

Les adeptes du slow travel et des paysages panoramiques priviligériont bien sûr le train, depuis Christchurch (à l’est) ou Greymouth (à l’ouest) : la vue est aussi belle dans les deux directions et l’arrivée à la gare d’Arthur Pass est un grand moment d’émotion, dans un décor alpin qui fait se sentir tout petit. Pour ne pas vous faire avoir au moment d’acheter votre billet, sachez que les prix sont quasiment les mêmes quelque soit votre arrêt : profitez-en donc pour parcourir toute la ligne, ce ne sera pas du temps de perdu.

Si vous préférez l’option automobile, vous ne serez pas non plus déçu du voyage (et c’est le cas de le dire). La route serpente doucement dans la vallée avant de s’élever et d’offrir quelques vues d’anthologie. N’hésitez pas à vous arrêter pour profiter des paysages, surtout par temps dégagé : le panorama des montagnes est exceptionnel ! Faites cependant attention aux oiseaux du coin, les Keas : ils sont friands de tout ce qui brille et ne manqueront pas de piller votre voiture si vous avez le dos tourné… Prudence donc !

Un Kea

Profiter de la région

Une fois arrivés à Arthur Pass, deux options s’offrent à vous : allez-vous en profiter pour explorer ce lieu ou allez-vous juste vous arrêter puis repartir pour découvrir le reste de la Nouvelle Zélande ? Si vous n’êtes que de passage et que vous n’êtes pas particulièrement attirés par la randonnée, alors ne perdez pas de temps et continuez votre route. A contrario, si vous piaffez d’impatience à l’idée de pouvoir marcher dans les montagnes du coin, louez une chambre dans un des logements disponibles (auberge de jeunesse, hôtel ou camping), repérez soigneusement les chemins possibles, vérifiez absolument les conditions météorologiques du lendemain, passez une bonne nuit et… à vous l’ivresse des cîmes !

Toutes les randonnées d’Arthur Pass ne sont pas accessibles à tous. Il conviendra d’adapter votre choix en fonction de votre niveau (réel et non pas supoosé !), de votre équipement et de votre condition physique. Si vous avez quelques doutes ou que vous ne savez pas exactement vers quelle solution vous orienter, pourquoi ne pas vous adresser au bureau des guides locaux ? Ils sauront vous aider et vous proposeront les solutions les plus adaptées à vos besoins.

Vous pourrez même, moyennant finances, vous faire accompagner par l’un d’entre eux, ce qui vous permettra par là même d’en apprendre énormement sur l’écosystème de cette région (les guides sont aussi compétents que passionnés). Dans tous les cas de figure, préférez l’été à l’hiver : il est compliqué (et périlleux) de randonner dans la neige...

Cedric Tinteroff
144 contributions
Publié le 8 janvier 2015