Où partir ?
  • Avec qui partir ?
  • Quelle activité ?
  • Quelle période ?
  • Quel style de voyage ?

En randonnée à Sehlabathebe

Malgré son isolement dans les confins de l’est du pays, Sehlabathebe est un parc très visité où les nombreuses activités empêchent tout ennui.

Bien s’organiser

Je n’ai aucun doute sur le fait que si vous avez choisi pour destination de vos prochaines vacances un voyage au Lesotho, l’organisation et la préparation d’un tel type de séjour n’a aucun secret pour vous. Si cela est vrai pour le pays tout entier, c’est encore plus le cas pour le parc national de Sehlabathebe.

Complètement caché dans un petit recoin à l’est du pays, le parc national de Sehlabathebe est une terre vraiment isolée. La piste pour s’y rendre est vraiment mauvaise quand elle n’est pas carrément impraticable les jours de pluie. Un véhicule tout-terrain est absolument indispensable pour venir jusqu’ici. Passé cet inconvénient, je vous assure que vous posez les pieds dans un endroit sublime, paradisiaque même pour les randonneurs. C’est dire si l’endroit est beau. D’ailleurs son isolement certain ne lui empêche pas d’être de nos jours le parc national le plus fréquenté de tout le Lesotho. Et comme le chemin est long pour arriver jusqu’ici vous aurez sûrement envie d’y passer quelques jours et de ne pas faire un simple aller-retour. Dernier conseil alors, faites bien vos provisions avant votre départ, vous ne trouverez rien sur place.

 

Paysage au Lesotho

Que faire sur place

Entre Malealea, le parc national de Ts’ehlanyane ou Semonkong par exemple, le Lesotho ne manque pas de lieux sublimes où il est possible de faire de longues randonnées. C’est aussi le cas ici-même dans le parc national de Sehlabathebe.

A pied ou à cheval, c’est la nature dans ce qu’elle a de plus beau, de plus brut et de plus sauvage qui s’offre à vous. Au milieu de paysages extraordinaires, à la poursuite d’une rivière, à la recherche d’une cascade, vous pourrez passer des jours entiers à crapahuter en plein dans ces panoramas somptueux. Pendant une pause vous pourrez bien évidemment rester assis, à ne rien faire d’autre que d’être contemplatif. Si la halte doit être plus longue et se situer au bord d’un cours d’eau, n’oubliez pas d’emporter du matériel pour pêcher votre repas du soir.

David Debrincat
896 contributions
Mis à jour le 7 avril 2016