Mon espace personnel

Santa Clara, sur les traces du Che

Ceux qui veulent suivre la route du Che au cours de leur voyage à Cuba doivent absolument passer par Santa Clara. Il faut aussi bien se dire qu’aujourd’hui la ville ne reste pas dans son passé, elle est devenue l’une des plus dynamiques économiquement du pays.

La Santa Clara du Che

Les touristes qui viennent en voyage à Cuba pour suivre la piste du mondialement célèbre Che Guevara et qui veulent découvrir les lieux historiques de la révolution cubaine savent bien qu’un passage par la ville de Santa Clara est indispensable.

C’est ici qu’eut lieu en 1958, au cours du mois de décembre, le tournant de la révolution. Alors que les frères Castro bataillent ferme du côté de Santiago de Cuba et de Guantánamo, que Cienfuegos combat à Yaguajay, Ernesto Che Guevara est quant à lui en pleine lutte à Santa Clara. C’est donc ici qu’il réalise un fait d’arme exceptionnel en détournant un train plein à ras bord de munitions. Le coup est terrible pour l’armée officielle et les révolutionnaires ne peuvent plus être arrêtés. A peine quelques jours après, le 2 janvier 1959 pour être plus précis, Che Guevara prend La Havane.

De nos jours, en venant à Santa Clara, vous pourrez voir ce haut lieu de la révolution en découvrant le fameux train, les rails tordus et le bulldozer. Sur la plaza de la Revolución, vous trouverez le mémorial du Che avec la célèbre maxime « Hasta la victoria siempre ». Le plus grand silence et le recueillement sont exigés au mausolée des Martyrs de la Révolution. Ici repose le Che dont la dépouille fut rapatriée après sa mort en Bolivie.

Le portrait du Che

La Santa Clara actuelle

En dehors de ces faits historiques, Santa Clara a su ne pas se reposer uniquement sur cet héritage. De nos jours, elle est une ville estudiantine moderne et dynamique.

Elle accueille tout au long de l’année de nombreux festivals et si les actes révolutionnaires du Che ne vous touchent pas plus que ça, vous pourrez aussi visiter le parque Vidal, la fabrique de cigares Constantino Pérez Carrodegua, el teatro La Caridad, la casa de la Ciudad ou encore le musée des Arts décoratifs.

David Debrincat
896 contributions
Mis à jour le 16 février 2016