Mon espace personnel

Balade le long du Rio Dulce

Aucune route ne relie la ville de Rio Dulce à Livingston et c'est tout naturellement en "lancha", bateaux à moteur, que les habitants vont y régler leurs affaires. Le Rio Dulce est fréquenté par de nombreux voiliers qui viennent ici se mettre à l'abri lors de la période des cyclones. Rio Dulce, à l'intérieur des terres, est à une trentaine de kilomètres de Livingston et donc bien protégée.

Remontée jusqu'à Rio Dulce

Après avoir visité Livingston et ses environs, vous n'avez pas d'autre choix que d'embarquer si vous voulez faire une balade le long du Rio Dulce. De nombreuses lanchas proposent des remontées plus ou moins rapides. Si vous êtes seul, ou peu nombreux, vous pourrez facilement demander à votre pilote de ralentir ou de vous arrêter le temps de quelques photos. Croyez-moi, le Rio Dulce se remonte doucement pour profiter de toute cette nature sauvage qu'il nous offre. Vous pouvez même, si le cœur vous en dit, vous arrêter dans une des fincas (hôtel local) situées le long de Rio pour découvrir d'autres aspects du fleuve et profiter de la forêt tropicale..

Dès les premiers virages, le décor change. De hautes falaises calcaires forment un canyon. Nombreux sont les oiseaux qui nichent alentours. Hérons cendrés, pélicans, aigrettes et bien d'autres que vous ne verrez peut-être pas. Les lamantins sont fréquents dans le Rio. La nature est exubérante au fur et à mesure que vous avancez. C'est la jungle tropicale, avec ses bruits et ses odeurs. Puis le fleuve s'élargit de nouveau. Vous croiserez des habitants, en pirogue, qui pêchent ou reviennent de la forêt, puis des huttes en bois et même une finca ! L'atmosphère est magique. Le temps semble s'être arrêté. C'est beau, c'est grand, c'est sauvage. Cette balade le long du Rio Dulce donnera à vos vacances au Guatemala un goût particulier.

Lorsque vous arriverez dans la ville de Rio Dulce, vous vous retrouverez dans une atmosphère citadine animée. Passez-y une journée ou deux et repartez sur l'eau.

Castillo San Felipe

Le lac Isabal

Remontez le Rio Dulce jusqu'à sa source, c'est aller dans le lac Isabal. Ce lac, le plus grand du Guatemala, est navigable aussi bien à la voile qu'en bateau à moteur. Il fait une cinquantaine de kilomètres de long et une vingtaine de large. Partez avec des gens qui connaissent, sinon vous allez rater tout un tas de choses.

A quelques encablures de Rio Dulce, là où le fleuve et le lac se rejoignent, les conquistadors espagnols ont construit le Castillo San Felipe pour se défendre contre les pirates. Il a été très bien restauré voici quelques années et il se visite. Grimpez sur les tours, vous aurez des vues de toute beauté sur le lac. Là encore, beaucoup d'oiseaux de toutes les couleurs vous surprendront par leurs chants. Nul doute qu'ensuite vous irez à El Paraiso, la source d'eau chaude. Il s'agit en fait de la rencontre de deux rivières. Celle du bas est froide et la cascade, très chaude ! Bain de boue, douche chaude et froide, grotte, tout un programme ! Vous entendrez sûrement les singes hurleurs et croyez moi, ils font un boucan d'enfer. Faîtes attention où vous mettez les pieds, il y a des serpents au Guatemala ! La balade se poursuivra certainement par la visite d'un village. Les gens du fleuve sont agréables. Ils auront plaisir à vous montrer leur école ou leur église. Faites également un saut jusqu'à la petite lagune emplie de nénuphars.

Cathy Trichet
181 contributions
Mis à jour le 11 août 2015