Mon espace personnel

La grande mosquée de Kong, chef d'oeuvre architectural

Se rendre jusqu’à Kong, dans le district des Savanes, constitue une véritable expédition. Après Yamoussoukro puis Bouaké, on poursuit en direction de Ferkessédougou avant de prendre une route secondaire vers l’est.

Une savane arborée ponctuée de villages

Les paysages sont ici très différents de ceux du sud, plus verts, ou de l’ouest, plus montagneux. Dans chaque village, on peut distinguer la trace des activités agricoles, d’élevage et artisanales. On peut également apercevoir le minaret d’une mosquée, de style plus ou moins récent. En effet, la région connut notamment des conflits lors de la résistance des peuples locaux à la colonisation, si bien que des mosquées furent détruites, avant d'être remplacées par des édifices plus modernes.

Masque sénoufo, provenant du nord du pays

Arrivée à Kong, j'ai découvert une petite ville. Il s’agissait pourtant, pendant plusieurs siècles et jusqu’au XVIIIe, d’une ville importante de l’islam. En la visitant, on admire notamment deux mosquées en argile ocre : la petite mosquée de Barrola et la grande mosquée de Kong, dont l’histoire a été marquée par le résistant à la colonisation Samory Touré.

De bois et d’argile

La petite mosquée de Barrola est très jolie. De dimensions modestes, elle présente une architecture soudanaise traditionnelle, faite de tours d’argile traversées par des poutres de bois. Au soleil, sa couleur chaude est particulièrement belle, rehaussée par le bleu de ses portes.

Quant à la grande mosquée, appelée Missiriba, elle m’a réellement impressionnée. Certes, il s’agit d’une reconstitution réalisée à l’époque coloniale, sur le modèle de l’ancienne mosquée, mais ses dimensions sont vraiment imposantes ! C’est pour éviter qu’elle ne tombe aux mains des Français que le chef dioula Samory Touré décida de la détruire complètement, en 1897. Par la même occasion, il incendia la ville de Kong, qui était alors un centre prestigieux de l’islam. Celle-ci ne s’en est toujours pas réellement relevée… Prenez le temps d'explorer la région car, dans plusieurs villes ou villages des environs, vous pourrez voir d’autres mosquées soudanaises anciennes, à l’architecture remarquable.

Marie TSOUNGUI
219 contributions
Mis à jour le 8 avril 2016