Mon espace personnel

Ecotourisme en Gambie, pourquoi pas ?

Je vous présente ici ma sélection des meilleurs lieux pour faire de l'écotourisme en Gambie. En effet, avec ses forêts denses et sauvages à perte de vue, la Gambie est mon pays de prédilection pour pratiquer la randonnée, observer les oiseaux (birdwatching  en anglais), ou tout simplement apprécier la nature environnante.

Le birdwatching au coeur de la forêt

Il existe de nombreux éco-camps gérés par des villageois ou encore des éco-lodges de luxe situés dans des réserves et parcs nationaux. On dénombre dans le pays plus de 500 espèces d’oiseaux, dont certains sont très rares. Beaucoup d’oiseaux migrateurs venus d’Europe se retrouvent aussi sous ces latitudes plus clémentes pour passer l’hiver en douceur. 

La Tanji Bird Reserve est un excellent lieu pour les observer en détail et avec patience, mais la mecque des amoureux de la nature la plus accessible sera le Makasutu National Park. Ici se trouve un écolodge de luxe incroyable ! Panneaux photovoltaïques qui fournissent de l’énergie solaire, gestion écologique des déchets et de l’eau, équipe venues des villages locaux voisins, projets artistiques impliquant les communautés,...

Un paradis pour les oiseaux

Protection des chimpanzés

Le Gambie River National Park est un joyau de l’éco-tourisme en Gambie. Un projet ambitieux de réhabilitation des chimpanzés a été mis en place depuis 1979, et ils sont aujourd’hui une centaine à se balader dans cette forêt sauvage ! L’idée est d’utiliser les îles de la mangrove pour isoler les individus en groupes sociaux car ils ne savent pas nager. C’est aussi un moyen de les protéger et de contrôler leur réhabilitation. Juste en face, un éco-camp  modeste a été aménagé et les bénéfices reviennent aux villageois.

Tourisme solidaire

Dans de nombreux villages des programmes de formation pour les femmes ont été créés pour qu’elles apprennent à élever des animaux et planter un potager pour fournir les hôtels.

D’autres éco-camps existent, comme à Tumani Tenda, un village où des huttes ont été créées par les villageois pour les touristes qui peuvent participer activement à la vie quotidienne rurale de ce hameau de 300 habitants. Ils visent justement à mettre en place des projets d’apprentissage de fermage pour les femmes ainsi que d'autres projets éducatifs.

Camille Griffoulieres
225 contributions
Mis à jour le 29 juillet 2016