Mon espace personnel

La nature dans toute sa splendeur au coeur des Verapaces

Si vous savez apprécier la nature à l’état brut, les Verapaces et la beauté authentique de leurs paysages n’auront sans nul doute aucun mal à vous séduire.

Une nature généreuse

Oscillant entre 900 et 1300 mètres d’altitude environ, les Verapaces se caractérisent par leur climat frais et humide qui permet le développement d’une faune et flore d’une incroyable richesse. Dans les parties les plus hautes, les montagnes sont recouvertes de forêts de nuages où abondent fougères arborescentes et broméliacées tant l’humidité y est élevée. Pour avoir un bon aperçu de cette végétation luxuriante, rendez-vous au Biotopo del Quetzal, situé à environ une heure et demie au Sud de Cobán, et dont les chemins bien aménagés vous  permettront de vous enfoncer facilement au cœur de la forêt. Vous pourrez espérer y apercevoir le fameux quetzal, oiseau national du Guatemala – même si ironiquement c’est au Costa Rica que vous avez plus de chance d’en observer ! Les vallées les plus basses, quant à elles, se caractérisent par leur climat plus tropical, propice à la culture du cacao ou encore de la cardamome, dont le Guatemala est le premier exportateur mondial.

De l’eau en abondance

La région présente également d’innombrables ressources en eau, dont l’une des plus célèbres expressions est le site de Semuc Champey. Là-bas, le Río Cahabón « se cache dans la montagne » (comme l’indique le nom « Semuc Champey »), formant une succession de bassins calcaires se déversant les uns dans les autres en cascades dont l’eau cristalline invite à la baignade. Moins connue, la cascade de Chilascó, située au Sud de Cobán est pourtant la plus haute d’Amérique centrale. Le sous-sol calcaire des Verapaces, également riche en ressources hydriques, s’est creusé au fil des années pour former des nombreuses et spectaculaires grottes. Si vous vous sentez l'âme d'un aventurier, vous pourrez donc partir explorer l’une d’elle, escaladant et vous laissant glisser le long des parois, parfois à l’aide d’une simple bougie. D’autres activités nautiques plus classiques telles que le rafting permettent également d’apprécier les richesses naturelles de la région.

 

Vue sur Semuc Champey

Traditions culinaires

Outre la beauté sauvage de cette nature majestueuse devant laquelle peu de visiteurs resteront de marbre, la région des Verapaces ravira également les palais de par ses spécialités culinaires. Pour les amateurs de café, je vous conseille d’aller le déguster dans l’une des quelques bonnes adresses de Cobán. Réputé pour être l’un des meilleurs du pays, sa culture est devenue une tradition dans cette région où ce sont les Allemands qu’ils l’ont implanté, comme en témoignent encore aujourd’hui les noms de certaines grandes exploitations qui ont traversé les générations. Pour les voyageurs en quête d’authentique, tentez l’expérience du kakaw, la boisson sacrée des mayas depuis des siècles, faite à base de cacao et à l’origine de notre chocolat chaud. Ne vous attendez cependant pas aux mêmes saveurs que ce dernier au risque d’être déçus, surtout si l’on vous la sert assaisonnée du fameux piment de la région. Enfin, vous aurez peut-être l’occasion de goûter au fameux kaq’ik, bouillon que l’on sert traditionnellement pour les fêtes.

Comptez deux ou trois jours pour découvrir cette région, à éviter lors de la saison des pluies.

Lucie Davost
9 contributions
Mis à jour le 11 août 2015