Où partir ?
  • Avec qui partir ?
  • Quelle activité ?
  • Quelle période ?
  • Quel style de voyage ?

L'Archipel des Bijagos ou le bout du monde

Suivez-moi à la découverte de l'Archipel des Bijagos, de ses secrets et de ses dangers.

Un archipel mystérieux

Lors de votre voyage en Guinée-Bissau, comme la plupart des voyageurs, vous vous rendrez certainement dans l'Archipel des Bijagos. C'est d'ailleurs peut être, comme beaucoup, la raison pour laquelle vous êtes venus en Guinée-Bissau.

Cet archipel suscite la fascination des populations et des touristes depuis longtemps, mais il ne s'est véritablement ouvert au tourisme qu'il y a quelques années. Une clientèle mélangée de routards sac au dos, de voyageurs en voilier ou encore, de plus en plus, de riches expatriés qui viennent se payer une semaine de pêche au gros dans les îles.

Serpent des Bijagos

Un archipel sauvage

C'est un archipel très sauvage, où sur les 88 îles et îlots qui le composent, seulement une dizaine sont habités. Le reste sont des terres désertes et sauvages, souvent hostiles. En effet, lors d'un voyage en Guinée-Bissau et particulièrement aux îles Bijagos, il est très fréquent de croiser de multiples animaux sauvages venimeux, comme les serpents, ces fameux mambas verts et noirs qui sont gravement mortels, ou encore scorpions et mygales.

Sans oublier les animaux aquatiques, dans des eaux la plupart du temps assez troubles, repaires des différents crocodiles du coin (crocodiles du Nil et crocodiles nain) ou encore de multiples requins, raies vénéneuses ou méduses urticantes. 

Un archipel traditionnel

L'Archipel des Bijagos est un monde bien à part en Guinée-Bissau. C'est d'ailleurs le seul endroit de tout le pays que n'avaient pas réussi à coloniser les Portugais.

En effet, le peuple Bijogos qui habite ces îles, est un peuple très particulier, traditionnel et redoutable si on l'attaque. Les Portugais avaient été décimés lors de leur tentative de colonisation des îles, à coup de machettes et de flèches empoisonnées. Par ailleurs, certaines zones traditionnelles sur les îles sont interdites d'accès, pour des raisons de rites d'initiations ou de rites religieux de cette population animiste. Ne jouez pas avec cela et respectez bien les traditions sur place.

Nina Montagné
404 contributions
Mis à jour le 4 mai 2017