Où partir ?
  • Avec qui partir ?
  • Quelle activité ?
  • Quelle période ?
  • Quel style de voyage ?
Covid-19 - Où voyager ?Découvrir
Namibie

La Namibie, une mosaïque de peuples

Vous avez certainement observé des photos magnifiques de femmes ou d’hommes himbas, le corps enduit de graisse et de terre rouge pour se protéger des rayons ardents du soleil du Kaokoland. Mais votre séjour vous donnera aussi l’occasion de croiser des Hereros et des Kavangos, des Ovambos, des Khoïs et des Sans, des Namas ou des Damaras…

Les Khoïsans, populations anciennes

Ces peuples, formés du groupe Khoï et du groupe San, constituent le premier peuplement contemporain du territoire namibien, arrivé il y a environ 2 000 ans. Parmi eux se trouvent les Namas et les Damaras, des peuples Khoïs, et les Sans, que l’on nomme aussi les Bushmen ou les Bochimans. Ils ont en commun non seulement des traits physiques (ils sont assez petits, de peau claire, exceptés les Damaras), mais aussi leurs langues, dites « à clics » (parce qu’elles comportent des sons à valeur de voyelles formés avec la langue ou les lèvres).

Les Namas, les plus nombreux, vivent aujourd’hui dans le Centre et le Sud du pays. Traditionnellement chasseurs-cueilleurs et éleveurs nomades, ils ont été sédentarisés dans un bantoustan (une région), le Namaland, autonome de 1980 à 1989, mais travaillent aujourd’hui le plus souvent dans de grandes fermes.

Les Damaras, que l’on trouve notamment dans la région de Khorixas, ancienne capitale du bantoustan du Damaraland, sont sédentarisés et cultivent la terre depuis le début du XIXe siècle. Quant aux Sans, qui sont aujourd’hui, peu nombreux, dans le Kalahari, ils vivent encore, mais difficilement, de chasse et de cueillette ou de la vente de leur artisanat.

Télécharger gratuitement le guide Namibie à imprimer !
Au programme : conseils utiles, quand partir, informations pratiques...
Télécharger mon guide Namibie

Les Bantous, peuples du Nord

Venus d’Afrique centrale à partir du Xe siècle de notre ère, les Bantous, plus grands et plus sombres de peau que les Khoïsans, sont des cultivateurs et des éleveurs qui s’installèrent dans le Nord du territoire et repoussèrent progressivement les Khoïsans vers le Sud. Ils sont formés des Ovambos (les plus nombreux), des Kavangos, des Hereros et des Himbas.

Femme herero, à la coiffe typique

Les Ovambos, christianisés, sont divisés en plusieurs sous-groupes dont vous entendrez certainement les noms (Kwabyamas, Ndongas, Kwambos…). Un temps confinés dans le bantoustan de l’Ovamboland (1968-1979), ils sont maintenant présents dans tout le pays. Leur artisanat se caractérise notamment par le travail du bois.

Les Kavangos se distinguent essentiellement des Ovambos par leur activité dominante : la pêche, sur le fleuve Kavango.

Les Hereros, peuple de guerriers, s’opposèrent d’abord aux Ovambos et aux Namas, puis à la colonisation allemande : lors de la bataille de Waterberg, en 1904, plusieurs d’entre eux trouvèrent la mort, et une partie de leur peuple fut tout simplement massacrée.

Enfin, les Himbas, des pasteurs bantous, sont aujourd’hui encore semi-nomades. Ils vivent en petits groupes dans le Kaokoland, se déplaçant de pâturage en pâturage avec leurs troupeaux bovins ou caprins, dont ils apprécient particulièrement le lait.

Il ne vous reste plus qu’à partir à leur rencontre…

Marie TSOUNGUI
219 contributions
Mis à jour le 12 février 2016

Idées de circuits

  • Incontournables
4x4 et bivouac en liberté
Env. 12 jours à partir de 1 110 €
  • Hors des sentiers battus
Nature sauvage en pays Himba
Env. 13 jours à partir de 3 040 €
  • Incontournables
Bivouac sous le ciel étoilé du désert de Namib
Env. 12 jours à partir de 4 130 €
Expérience ajoutée !
Vous pouvez ajouter d'autres expériences à votre projet avant de le transmettre à une agence locale
Voir mon projet de voyage