Covid-19 - Où voyager ?Découvrir
Destinations
Où partir ?
  • Avec qui partir ?
  • Quelle activité ?
  • Quelle période ?
  • Quel style de voyage ?
Bolivie

La situation de la Bolivie aujourd'hui

Evo Morales actuel président de la Bolivie

La Bolivie est aujourd'hui l'un des pays les plus pauvres au monde et en tout cas l'un des plus pauvres d'Amérique Latine. A sa tête, Evo Morales se démène pour améliorer la situation. Il apparaît grâce à quelques mesures phares comme un héros national. La situation est encore loin d'être merveilleuse et vous croiserez souvent la misère durant votre voyage en Bolivie.

Evo Morales, un guide politique

En 2005, avec 54% des voies et élu au premier tour, Evo Morales, l'enfant pauvre d'Oruro, devient le premier indigène président de la République en Bolivie. Parfois surnommé le "Mandela d'Amérique Latine", il met en place la nationalisation du gaz et du pétrole, organise une grande redistribution des terres, il dépénalise l'exploitation de la feuille de coca et reconnait de manière officielle les cultures amérindiennes. Il ira même plus loin en 2012 en rendant 33 langues comme officielles en Bolivie. Depuis 2008 et le coup d'Etat raté, Evo Morales garde la confiance de plus de 60% de la population. Pourtant, les discordances commencent à apparaître. Il est vrai que les efforts n'ont pas toujours été récompensés. L'agriculture ne décolle pas, le prometteur secteur minier reste au point mort, les constructions d'hôpitaux, d'écoles, de routes ne démarrent pas. Si sa popularité ne fait aucun doute, il lui reste à réaliser de nombreuses promesses.

Où en est l'économie ?

La Bolivie, à travers son président Evo Morales, tente de faire prospérer son économie grâce à des mesures de nationalisation et en exploitant le plus possible ses ressources minières. Si le PIB a doublé en à peine 7 ans, si la croissance est régulière au taux de 5%, la situation est loin d'être mirobolante. Le salaire minimum qui est revu à la hausse d'environ 10% tous les ans atteint péniblement 135€. La moitié de la population doit même survivre avec moins de 2 dollars par jour. Il est estimé qu'un tiers des enfants (soit environ 800 000) travaillent.

Mineur à Potosi

Pour relancer le secteur minier, de nombreuses nationalisations sont lancées. Evo Morales souhaite que les actuelles compagnies étrangères ne soient plus que des prestataires. Par cette manœuvre la Bolivie récupèrerait 55% des bénéfices.

La situation est similaire dans le secteur des hydrocarbures. Gaz, pétrole, argent, zinc, étain, là aussi les nationalisations sont en route et l'Etat bolivien touche maintenant 80% des bénéfices alors que sa part n'était que de 20% avant l'arrivée d'Evo Morales au pouvoir.

L'exploitation du lithium ouvre aussi de grandes perspectives au pays. La Bolivie détiendrait selon les études près de 35% des réserves mondiales dans son sous-sol. Face aux difficultés techniques pour exploiter une telle ressource, les investissements ne devraient pas être suffisants et la Bolivie devra se résoudre à négocier les aides étrangères.

David Debrincat
896 contributions
Mis à jour le 10 avril 2015

Idées de circuits

combiné
  • Sport et aventure
Sport et aventures andines
Env. 18 jours à partir de 1 480 €
combiné
  • Hors des sentiers battus
Lagunes et volcans de la Bolivie au Chili
Env. 22 jours à partir de 3 510 €
rejoindre un groupe
  • Incontournables
Du Pacifique aux Andes, le Pérou et la Bolivie
Env. 20 jours à partir de 3 000 €
Expérience ajoutée !
Vous pouvez ajouter d'autres expériences à votre projet avant de le transmettre à une agence locale
Voir mon projet de voyage