Où partir ?
  • Avec qui partir ?
  • Quelle activité ?
  • Quelle période ?
  • Quel style de voyage ?

Le parc national du Mont Balé, lieu sauvage et préservé

Le parc national du Mont Balé est situé dans la région Sud de l’Ethiopie. Créé en 1970, il comprend quelques-uns des plus hauts sommets du pays, notamment le mont Batu (4 600 mètres). L’endroit, encore peu connu des visiteurs, est pourtant très bien aménagé pour les randonnées. C’est l'un des lieux les plus sauvages et incroyables du pays.

Le parc national du Mont Balé

Le parc national du mont Balé est encore peu fréquenté par les touristes ce qui permet d’y découvrir des paysages bruts et inhabités, et d’y voir un grand nombre d’animaux sauvages. Les Balé, deuxième plus haute chaîne de montagnes d’Ethiopie, sont d’anciens volcans. Le parc est l’un des sites les plus importants du pays pour l’observation des oiseaux. On y trouve seize espèces d’oiseaux endémiques et de nombreux rapaces. Pour ce qui est des mammifères, le parc accueil des loups d’Abyssinie, le nyala de montagne, le guib de Menelik, l’oréotrague, le singe vert, le babouin olive, le phacochère, le redunca, le potamochère ou encore le chacal doré ! Si vous avez de la chance, vous pourrez même observer des lions, des léopards ou des chiens sauvages d’Afrique.

Un groupe de singes

La forêt Harenna

La forêt Harenna est l’une des rares forêts tropicales humides du pays. D’une superficie de 4 000 km2, c’est la deuxième plus vaste étendue arboricole d’Ethiopie. On peut y croiser des singes, des cochons sauvages, voire même des lions ou des léopards. Y vivent aussi de nombreuses espèces d’oiseaux propres au pays.

Le marché de Dinsho

Le marché de Dinsho se tient le mardi matin vers 11 heures. On y trouve des figues de barbarie, de la canne à sucre, de l’artisanat, de la poterie et bien d’autres choses encore. Même si la population est hospitalière et l'accueil sympathique, il vaut mieux y aller avec votre guide qui pourra notamment vous aider lors de vos négociations. Rappelez-vous qu’ici, on ne parle pas amharique mais oromo.

Le plateau de Sanetti

A environ 2h de route de l’entrée du parc, le plateau se situe entre 3 800 et 4 000 mètres d’altitude. Selon la légende, il serait le plus venteux, le plus étendu et le plus haut d’Afrique. Ici, les palmiers et la bruyère se partagent les lieux et l’on peut observer une belle variété d’animaux endémiques de l’Ethiopie, notamment le loup d’Abyssinie, espèce menacée, plus proche du renard que du loup.

La pêche à la truite

Les montagnes du Balé sont le lieu idéal pour pratiquer la pêche en milieu sauvage. La rivière Web et la rivière Shaya accueillent deux variétés de truites, la truite arc-en-ciel et la truite marron, qu’il est autorisé de pêcher. Pour plus d’informations, pour les guides et le permis, il faut s’adresser au Dinsho rural and agricultural Offices qui se trouve dans la ville de Dinsho.

La randonnée à Dodola

Le sud de Dodola est une zone très développée au niveau de la randonnée, ce qui n’est pas le cas partout dans le pays. Un projet financé par l’extérieur, et centré sur l’écotourisme, a mis en place un tissu de sentiers, des huttes de montagnes et un campement qui offrent des points de chutes très abordables et pratiques.

Bon à savoir

Pour se rendre au parc national du Mont Balé, il est possible de passer par la ville de Shashamane ou par celle de Nazareth. Pour ce qui est du climat, les montagnes du Balé sont très touchées par la pluie, de mars à octobre, rendant l’accès au parc difficile. Un choix varié de logements (camping, lodge, refuge) offre aux visiteurs de nombreuses possibilités de randonnées d’un ou plusieurs jours et de parcours pédestres ou équestres.

Loleh Rustenholz
54 contributions
Mis à jour le 11 avril 2016