Mon espace personnel

Arba Minch, un panorama saisissant et somptueux

Arba Minch, ville du Sud de l’Ethiopie, est située à environ 500 km au sud de la capitale, Addis-Abeba. Elle tient son nom, « quarante sources » en amharique, des nombreuses sources locales et des cours d’eau souterrains qui s’écoulent sous les forêts avoisinantes. Mais c’est avant tout son emplacement qui lui vaut sa réputation. Juchée sur un promontoire, Arba Minch s’ouvre sur l’un des panoramas les plus saisissants et majestueux d’Ethiopie, vers les plaines de Nech Sar et les lacs Abaya et Chamo.

Une région longtemps isolée

C’est seulement en 1966 que des travaux sont entrepris pour goudronner la route menant à la ville. Avant cela, elle n’était pas praticable par temps de pluie. La ligne téléphonique reliant Arba Minch à la capitale n'est installée qu’en 1967. Malgré un développement tardif, la ville est aujourd’hui très fréquentée, notamment par les touristes partis à la découverte de l’Ethiopie. Elle abrite plusieurs lieux d’intérêts, organise tous les ans en décembre un festival de musique et de danse, et représente un bon point de chute sur le chemin allant vers la vallée de l’Omo où vivent de nombreuses ethnies de ces régions reculées.

Le parc national de Nech Sar

Situé à l’est de la ville, le parc national de Nech Sar a été créé en 1974 et s’étend sur une superficie de plus de 500 km2. La majeure partie du lac Abaya et du lac Chamo appartient au parc national, sur l’isthme qui les relie, appelé le « pont de Dieu ». Depuis la chute du Derg, en 1991, sous le régime duquel le parc a été créé, sa gestion a rencontré de nombreux problèmes : déforestation illégale des arbres pour le bois de chauffage, pêche illégale dont de nombreuses personnes dépendent pour vivre, installation de zones de peuplement interdites et pâturage non autorisé, qui dégradent l’environnement et entraînent l’extinction de plusieurs espèces locales. Pour lutter contre ces problèmes environnementaux, l’African Parks Conservation a affecté un groupe de scouts à la protection du secteur et une ferme d’élevage de poissons y a été créée.

Le parc abrite une grande variété d’animaux sauvages comme le zèbre des plaines, la gazelle de Grant, le dik-dik, le grand koudou, le chacal, le lycaon, le babouin olive, le phacochère, ainsi que l’un des trois derniers troupeaux de bubales roux de Swayne (espèce en danger). Mais aussi un grand nombre de poissons, notamment la perche du Nil, d’oiseaux (le parc est considéré comme un important refuge notamment pour les oiseaux migrateurs), sans compter le fameux marché aux crocodiles, exploités pour leur peau.

La visite du parc peut se faire en voiture, ce qui permet de parcourir de plus grandes distances et de partir à la recherche des animaux. Mais le bateau est aussi un bon moyen pour découvrir l’endroit. Si vous partez tôt le matin sur le lac Chamo, vous aurez la chance d’apercevoir des hippopotames et d’approcher les fameux crocodiles du Nil. Enfin, la randonnée pédestre, autre option possible, vous permettra de sillonner les plaines clairsemées et la végétation luxuriante.

Le peuple Dorzé

Village

La ville de Chencha est située à 37 km au nord d’Arba Minch. Aux alentours se trouve l’ethnie Dorzé, caractérisée par ses habitations en forme de ruches d’abeilles. Autrefois redoutables guerriers, les Dorzés se sont reconvertis dans la culture de l’ensète (ou faux bananier) et le tissage des chammas de coton. Il est possible de visiter des villages, de pénétrer l’intérieur des maisons et de découvrir le travail des tisserands.

Pour info, l’office du tourisme d’Arba Minch, après le dernier rond-point sur la route de Konso, est de bon conseil pour tout ce qui concerne les excursions dans les environs de la ville. Il propose aussi des locations de véhicules et de bateaux (pour ces derniers, voir aussi le bureau de pêche d’Arba Minch).

Loleh Rustenholz
54 contributions
Mis à jour le 8 mars 2016