Où partir ?
  • Avec qui partir ?
  • Quelle activité ?
  • Quelle période ?
  • Quel style de voyage ?

Une navigation sur le fleuve Niger depuis Ségou

Point de passage naturel pour les visiteurs en voyage au Mali, la ville de Ségou a longtemps cherché à s’imposer comme étape indispensable des classiques circuits touristiques. Elle a trouvé la solution sur les eaux du fleuve Niger.

Ségou, le point de départ idéal

Elle se trouve à 220 km de la capitale Bamako, elle s’étend le long des rives du mythique fleuve Niger, elle est devenue la deuxième ville du pays, Ségou s’impose dorénavant comme une étape naturelle au cours de tout voyage au Mali. Sur la route vers des villes plus lointaines, plus touristiques comme par exemple Mopti, Gao, Bandiagara ou Tombouctou, elle est de nos jours un point de départ idéal pour continuer sa route. J’ai découvert ici même que la route justement peut être largement remplacée par les eaux du fleuve Niger.

De par sa position centrale sur cette vaste zone touristique, je ne saurai que trop vous conseiller de venir à Ségou et de la choisir comme point de départ pour une simple navigation ou pour quelques jours de croisières.

Naviguer sur le Niger

Choisir sa croisière sur le Niger

Alors, partir à droite vers l’est, remonter jusqu’à Tombouctou ou partir à gauche vers l’ouest en direction de Bamako et même au-delà des frontières du Mali ? Voguer quelques heures en pirogue à la rencontre des villages de potiers ou opter pour une embarcation un peu plus confortable et naviguer plusieurs jours ? Tout dépend bien évidemment de vos envies, de vos attentes, mais surtout du temps dont vous disposez devant vous.

Pour ma part je me suis rendu un soir sur les rives du fleuve. Subjugué par l’incroyable couleur dorée au moment du coucher du soleil, j’ai directement négocié un départ le lendemain matin auprès d’un pêcheur. En une journée aller-retour, j’ai pu voir la vie telle qu’elle s’organise autour du fleuve, j’ai rencontré les potiers qui m’ont fait partager leurs secrets de fabrication. Ces quelques heures sont déjà très suffisantes pour vous faire une idée d’une navigation sur le Niger.

Mais je conseille à qui le peu de pousser l’expérience un peu plus loin. Passer ne serait-ce qu’une nuit à bord est déjà une expérience fabuleuse. Imaginez alors l’arrivée dans des villes comme Mopti, considérée comme la Venise malienne, ou Tombouctou dont la seule évocation attise déjà les convoitises de tout voyageur.

David Debrincat
896 contributions
Mis à jour le 7 avril 2016