Mon espace personnel

Djenné et sa sublime mosquée

Fantastique, superbe, magnifique, féérique, il est inutile de se perdre en divers superlatifs, Djenné est simplement unique. Ses ruelles sont encore hantées par les vieilles légendes locales et sa mosquée construite entièrement en banco justifie à elle seule d’inscrire en majuscule Djenné au programme de votre voyage au Mali.

Des légendes au fil du sable

Vous êtes prêts à découvrir le merveilleux ? Vous êtes enthousiastes à l’idée de vous rendre dans un lieu magique, unique, tel que jamais vous n’en avez vu ailleurs ? En route pour Djenné, la plus belle et la plus incroyable des villes qu’il soit donné de traverser au cours d’un voyage au Mali.

Posée dans son écrin, Djenné est un joyau qui se mérite. Le trajet depuis la capitale Bamako peut paraitre interminable mais l’inconfort des heures de route puis de piste est immédiatement balayé dès que vous verrez apparaitre au loin les édifices tout en banco. Djenné a en effet la particularité unique d’être entièrement construite en terre.

La meilleure manière de la visiter est en trainant lentement les pieds sur le sol poussiéreux. Au hasard des ruelles ou sur la grande place du marché, je peux vous garantir que vous ne mettrez pas beaucoup de temps à faire mille rencontres. Les habitants vous conteront alors les légendes qui habitent encore de nos jours l’atmosphère de Djenné. Devant le mur de Tapama vous apprendrez l’effroyable histoire de la jeune Djénépo Tapama qui fût emmurée vivante pour conjurer le mauvais sort qui faisait s’écrouler les maisons. Le puits de Nana Wangara est encore plus mystique. Selon les différentes légendes, le puits des Marocains, comme il est aussi surnommé, abriterait un génie protecteur de la ville. Il se dit également qu’il se remplit lorsqu’une menace plane sur Djenné, qu’il permet de prédire l’avenir ou encore que les eaux tirées le jeudi ou le vendredi auraient des effets curateurs sur de nombreuses maladies.

 

Le mur de Tapama

La grande mosquée, une merveille si singulière

Djenné a beau regorger de trésors, une venue ici est surtout motivée par un seul édifice, c’est la grande mosquée. Face à la place du marché, elle est gigantesque et d’une beauté indescriptible tant elle est unique. C’est le plus grand édifice en terre du monde. Un invraisemblable château de sable. Elle date du XIIIe siècle. C’est Komboro, le roi de la ville, qui à l’époque se convertit à l’islam, rasa son palais et fit construire ce chef d’œuvre. Elle fût détruite en 1830 par l’empereur peul Cheikou Amadou. Ce n’est qu’en 1907 qu’elle fût érigée de nouveau sous sa forme actuelle.

A l’intérieur de ce gigantesque lieu saint, 50 000 fidèles peuvent pénétrer pour prier. Tous les ans au mois d’avril la mosquée a droit à un lifting. Les maçons de Djenné la recrépissent de banco pour réparer ainsi les dégâts causés par la pluie. Je ne saurai que trop vous conseiller de venir à Djenné durant cette période qui est l’occasion de grandes festivités.

David Debrincat
896 contributions
Mis à jour le 7 avril 2016