Où partir ?
  • Avec qui partir ?
  • Quelle activité ?
  • Quelle période ?
  • Quel style de voyage ?
Covid-19 Evaneos vous informe
Mali

Un islam fort et un animisme toujours présent

Le pays, comme beaucoup d’autres sur le continent africain, est marqué par une présence très dominante de l’islam. Ce voyage au Mali vous fera découvrir de très nombreuses mosquées à l’architecture unique et vous vous rendrez rapidement compte à quel point l’islam local se pratique souvent en relation étroite avec l’animisme.

Un islam fort…

L’évidence va rapidement vous sauter aux yeux au cours de votre voyage au Mali, l’islam est la religion numéro un, très largement majoritaire auprès de la population.

Ces dernières années le pays s’est retrouvé de façon très désavantageuse sous les feux de l’actualité mais je peux vous assurer qu’il ne faut pas tirer de conclusions trop hâtives ni céder à la facilité des préjugés ou des amalgames. 90% des Maliens sont musulmans et l’immense majorité d’entre-eux pratiquent leur foi de manière très modérée.

Le symbole de l’islam au Mali, ce qui fait qu’il est si singulier, c’est l’architecture unique des lieux de cultes. A Ségou, à San, à Mopti mais surtout à Djenné, je vous invite vivement à aller admirer les somptueuses mosquées. Toutes construites en terre et en banco, elles sont d’une beauté à couper le souffle et sont à elles seules le trésor du patrimoine religieux et culturel du pays. La plus belle et la plus grande est celle de Djenné. Elle est le plus grand édifice en terre au monde et peut accueillir 50 000 fidèles. Si vous en avez la possibilité, je vous conseille d’être sur place pour la grande prière du vendredi. J’y ai personnellement vécu l’un des moments les plus forts et les plus émouvants de mon voyage.

Mosquée à Bamako

… en interaction avec l’animisme

Officiellement seulement 9% de la population est animiste. Dans les faits une bien plus grande part des Maliens pratique encore de nos jours ces croyances ancestrales.

Ces rites tiennent une place encore très importante dans la société. Il n’est pas rare même pour un musulman pratiquant de consulter un féticheur pour s’assurer du succès en affaires ou en amour, pour se prémunir du mauvais œil ou pour guérir un mal avant même de consulter un médecin.

Pendant mon passage dans le pays Dogon, j’ai moi aussi rencontré un de ces prêtres vaudous. Il m’a fait entrer dans sa case, du sang de poulet colorait le sol poussiéreux, des herbes étranges, des têtes d’animaux étaient accrochées aux murs. Ambiance mystique et effrayante à la fois. Il a lancé des coquillages sur le couvercle d’un panier en osier avant de m’annoncer que mon voyage devrait bien se dérouler et que je manquais à ma famille en France. Il ne s’est pas trop mouillé mais l'expérience était intéressante.

Loin de moi l’idée de remettre ces croyances en doute. Le sujet est assez tabou pour ne jamais contredire un Malien sur ce sujet. Les plus sceptiques finiront de se convaincre en visitant le marché aux fétiches de Bamako. C’est un véritable supermarché en plein air pour sorciers où les étals sont remplis de crânes, de pattes, de griffes, d’animaux entiers, de poudres, d’herbes et d’un tas d’autres bizarreries.

David Debrincat
896 contributions
Mis à jour le 7 avril 2016
Expérience ajoutée !
Vous pouvez ajouter d'autres expériences à votre projet avant de le transmettre à une agence locale
Voir mon projet de voyage