Maison et arbre au lac Tanganyika Burundi

Guide de voyage Burundi

Les 5 raisons d’aller au Burundi

Le Burundi a beau être l’un des plus petits pays d’Afrique, il ne manque pas d’intérêt. Sa population, ses paysages, son histoire et sa culture sont suffisamment riches et surprenants pour marquer le cœur de voyageurs. C’est peut-être de là que lui vient sa forme.

  1. 1
    Se mêler à une population accueillante et ouverte
  2. 2
    Déguster des fruits exotiques et d'excellentes recettes locales
  3. 3
    Dépasser les stéréotypes
  4. 4
    Randonner dans une nature variée, verdoyante ou désertique, sableuse ou valonnée
  5. 5
    Apprendre sur une langue, une histoire, une culture
1. Se mêler à une population accueillante et ouverte

S’il y a bien une chose pour laquelle le Burundi est connu, c’est pour l’accueil que ses habitants réservent aux étrangers, aussi bien ceux de passage que ceux qui restent. Un seul mot d’ordre, vous faire sentir comme chez vous. Malgré les différences de coutumes, d’habitudes, de comportements qu’il peut y avoir, vous ne serez jamais jugé, au contraire. On considère qu’il est normal que vous fassiez les choses différemment, même si ces manières de faire ne seraient pas acceptées venant d’un(e) Burundais(e).

2. Déguster des fruits exotiques et d'excellentes recettes locales

Au premier abord, on pourrait penser que les aliments et la façon de les manger ne sont pas très différents de ce qui se fait en Occident. Du riz, des petits pois, des haricots, de la viande, du poisson, le tout dans une assiette avec des couverts… Rien de très exotique. Cependant, si l’on sort de la capitale, on trouvera des fruits tropicaux (maracujas, mangues, bananes), des pâtes de manioc, de blé, de sorgho, de la viande que l’on consomme surtout sous forme de brochettes ou encore le mukeke grillé que l’on mange avec les doigts.

3. Dépasser les stéréotypes

Que l’on voyage pour la première fois ou non en Afrique, on arrive souvent avec de nombreuses idées reçues. Des populations souffrant de la famine, des paysages arides peuplés de girafes et d’éléphants, des gens accueillants et joviaux. Voilà généralement à quoi l’on pense. Même si certaines choses sont vraies, comme la bienveillance des habitants ou les vêtements colorés des femmes, une grande partie est fausse. Au Burundi, il y a peu de grands mammifères, les paysages sont vallonnés et verdoyants. Et même si la vie est dure et le pays encore pauvre, il a tellement plus à offrir !

4. Randonner dans une nature variée, verdoyante ou désertique, sableuse ou valonnée

Si vous aimez la randonnée, ce pays est fait pour vous. D’abord, les paysages sont très beaux et variés : plats au niveau de la capitale, vallonnés dans le centre du pays voire montagneux comme aux failles de Nyakazu. Verdoyants dans les plantations de thé, arborés dans la forêt de la Kibira, sablonneux le long du lac Tanganyika. Ensuite, il est très facile de se promener : la population est bienveillante, on trouve facilement des guides et la plupart des routes, qui s’enfoncent dans les collines à travers champs, ne sont pas goudronnées.

5. Apprendre sur une langue, une histoire, une culture

Les langues officielles du pays sont le français, suite à la colonisation belge, et le kirundi. Il n’y a sur l’ensemble du pays qu’une seule langue vernaculaire, fait assez rare en Afrique ; il vous sera donc facile de réutiliser les quelques mots que vous aurez appris. Le Burundi a connu une histoire difficile marquée notamment par la colonisation, les génocides et les coups d’état, mais il essaye tant bien que mal de sortir de la spirale de la violence. Il y a, à Bujumbura, plusieurs monuments commémoratifs. Le pays est doté d’une riche culture, notamment musicale avec ses fameux tambourinaires.

Quand partir au Burundi ?

janv
fév
mars
avril
mai
juin
juil
août
sept
oct
nov
déc

Le Burundi peut se visiter tout au long de l’année. Les températures varient entre 12°C et 30°C, en fonction de la région. Les régimes climatiques dépendent des types de reliefs. A Bujumbura, l’altitude étant peu élevée, la température moyenne est de 23°C. Cependant, les mois de juin à septembre sont moins agréables car très moites et avec des températures montant dépassant les 30°C. A Gitega, située à une altitude de 1 600 m, les températures tournent autour de 18°C et à Gisozi, située plus en altitude, à 2 076 m, les températures sont de l’ordre de 15°C avec de fortes précipitations.

Voir quand partir

Que voir au Burundi ?

Les meilleurs lieux à découvrir.

Voir tous les lieux
Préparez votre départ au Burundi

Il vous reste quelques questions avant votre voyage ? Voici les informations pratiques qui vous permettront de partir en toute sérénité.

Quels documents pour voyager au Burundi ?

Que vous arriviez en provenance de la France, la Belgique, la Suisse ou le Canada, les règles sont les mêmes. Pour un visa touristique d’un mois il vous faudra, en plus d’un passeport en cours de validité pendant plus de 6 mois, le formulaire de demande de visa, les billets d’avion aller/retour, le carnet de vaccination contre la fièvre jaune et une lettre d’invitation de la personne qui vous reçoit (avec adresse et téléphone). Depuis mars 2015 il n’est plus possible d’obtenir son visa directement à l’aéroport en arrivant.

En savoir plus

Santé

Les infrastructures médicales et hospitalières existent mais sont défaillantes, il est donc recommandé de souscrire à une police d’assistance couvrant les frais médicaux et le rapatriement sanitaire.

Le vaccin contre la fièvre jaune est obligatoire et la mise à jour de toutes les autres vaccinations est recommandée. Concernant le paludisme, le Burundi est classé en zone 3, ce qui impose le recours à des mesures de protections individuelles (sprays, diffuseurs électriques, moustiquaires) auxquelles peut s’ajouter un traitement médicamenteux.

Il existe aussi une prévalence non négligeable du VIH-Sida, toute mesure de prévention est indispensable. Enfin, il est déconseillé de se baigner dans les eaux stagnantes (risque d’infection parasitaire) et de boire l’eau du robinet.

Langue

Le kirundi est l’unique langue africaine utilisée sur tout le territoire. Les Tutsis, les Hutus et les Batwas l’utilisent. Langue bantoue, elle est très éloignée des langues latines, mais il est assez facile d’en apprendre les rudiments. Le français est la deuxième langue du pays, utilisée notamment dans l’administration et à l’école.

Décalage horaire

Le Burundi est sur le fuseau horaire GMT +2. Il y a un donc un décalage d’1 h avec la France seulement en période hivernale : quand il est midi en France, il est midi au Burundi en été mais 13 h en hiver.

Le pays étant proche de l’équateur, le soleil se lève et se couche à peu près à la même heure toute l’année.

Téléphone et Internet

Indicatif téléphonique pour appeler vers le Burundi : +257

Internet est accessible en wifi dans la majorité des hôtels et certains cafés de la capitale. Dans le reste du pays, il est accessible dans certains hôtels-restaurants ou Alliances Françaises. L’ensemble du pays est couvert par la 3G.

Electricité

Les normes sont les mêmes qu'en France, il n’y a pas besoin d’adaptateur.

Ambassade de France au Burundi

60, boulevard de l’Uprona, Bujumbura, Burundi.

+257 22 20 30 00

http://www.ambafrance-bi.org/

Permanence Gendarmerie de l'ambassade

24H/24H :+257 22 20 30 02