Compensation des émissions CO2 estimées
Destinations
Où partir ?
  • Avec qui partir ?
  • Que faire ?
  • Quand partir ?
  • Comment voyager autrement ?
Grand Bara

Grand Bara (Djibouti)

Infos pratiques sur Grand Bara

  • Réserve naturelle / Observation de la Faune / Safari
  • Etape de randonnée / Trek
  • Sport à Sensations Fortes
  • Désert
  • Hors des sentiers battus
4 / 5 - Un avis
Comment y aller ?
A 2 h de route de Djibouti
Quand partir ?
De décembre à février
Durée minimum
Un jour

Avis des voyageurs sur Grand Bara

Marie TSOUNGUI Grand Voyageur
190 avis rédigés

Il suffit de s’éloigner de la capitale pour découvrir, après 1 à 2 h de route, des étendues désertiques fascinantes, le Petit Bara, désert sablonneux, puis le Grand Bara, au sol terreux blanc et craquelé par la chaleur et l’aridité.

Mon conseil :

Il faut prévoir un bon 4x4, convenablement équipé (notamment de deux roues de secours, de réserves d’eau et de nourriture suffisantes, de vêtements et de protections contre le sable et le soleil) !


Mon avis

En venant de la capitale et en poursuivant sur la RN1 après Oueah, nous avons d'abord emprunté un défilé entre deux reliefs moyens, le massif du Hemed sur notre droite, la chaîne de Hadla sur notre gauche. Quelques kilomètres plus loin, on arrive au Petit Bara, qui porte également le nom de Bara-‘Yar : une plaine avoisinant 500 m d’altitude, parsemée de buissons et d’herbes rases, ondule, formant des dunes de sable qui s’étendent à perte de vue.

Si comme nous vous décidez d’avancer (prudemment pour ne pas perdre le sens de l’orientation) sur les dunes de sable, votre véhicule croisera peut-être des troupeaux épars de chèvres ou de dromadaires, ou encore des oryx ou des impalas, faisant de la végétation sporadique leur festin !

Plus loin vers le sud, le massif du Hemed a fait la place, à l’ouest, à une immense étendue plane au sol crevassée par la chaleur. C’est le désert du Grand Bara, qui occupe une superficie d’environ 300 km2, bien plus importante que le Petit Bara. Cette vaste étendue, accablée par la chaleur, parcourue par des vents ou des tourbillons de sable, invite à l’aventure.

Chaque année, des sportifs viennent y disputer un cross de 15 km organisé par l’armée française, tandis que les touristes préfèrent souvent s’essayer au char à voile ou entreprendre un trek. Quel que soit votre choix, vous serez saisi par cette immensité aride et vous vous laisserez peut-être berner par les mirages que la chaleur dessine à l’horizon.

Coureur dans le désert du Grand Bara