Mon espace personnel

Dire Dawa, l’ancienne ville française d’Ethiopie

Dire Dawa, ville située à l’est de la capitale Addis-Abeba, est la seconde agglomération d’Ethiopie par le nombre d’habitants. C’est la seule ville du pays qui présente les caractéristiques d’une cité coloniale. Or, l’Ethiopie est l’un des seuls pays d’Afrique à n’avoir pas été colonisé, bien qu’il ait connu cinq ans d’occupation italienne, de mai 1936 à mai 1941. Les Italiens en seront chassés par les forces de l’empereur Haïlé Sélassié Ier, aidées par les Britanniques.

L’histoire de la ville

La ville de Dire Dawa a été créée par la Compagnie Impériale des Chemins de Fer Franco-Ethiopiens dès 1902 (et non par les envahisseurs fascistes). La ligne ferroviaire partant de Djibouti (colonie française à l’époque) en a fait son terminus jusqu’en 1912. Prolongée jusqu’à la capitale pour devenir, en 1917, la ligne de chemin de fer Djibouti-Addis-Abeba, elle ouvre ainsi à l’Ethiopie un accès à la mer.

Dire Dawa ayant été un temps son terminus, des ateliers de réparation et d’entretien ferroviaires s’y trouvaient, avec leurs ouvriers qualifiés. Tout cela a laissé des traces : l’ancienne gare et les dépôts ont été transformés en un fantastique musée du chemin de fer, les vélos, comme les voitures Renault de l’encadrement, sont toujours là, souvent transformées en taxis. Jusqu’en 1974, environ 3 000 Français y résidaient. Aujourd’hui encore la tradition francophone persiste puisque la ville accueille la 2e Alliance française du pays (l’autre étant située bien sûr dans la capitale), qui propose des cours de français, met en place des activités culturelles et gère le Club des Cheminots (et sa pétanque) !

La ville se divise en deux parties, d’un côté la « ville européenne », appelée Gezira, avec ses larges avenues arborées et ses grandes demeures de pierre. Et de l’autre le « village indigène », appelé Magala, avec ses petites maisons en bois et ses rues étroites et surpeuplées. Au milieu passe la rivière Dechatu. Cette disposition rappelle les caractéristiques des cités coloniales.

Les visites incontournables

Musée du chemin de fer

L’ancienne gare de Dire Dawa, ses dépôts avec leurs vieux wagons ont été transformés en musée du chemin de fer franco-éthiopien. Située sur une place au milieu de laquelle trône une locomotive, la gare, toujours debout, a des petits airs de France. En face, un hôtel/bistrot accueille les habitués dont certains sont francophones. Sur la gauche, l’entrée. L’une des guides parle français et peut vous faire visiter. Elle a travaillé ici, comme son père, avant la fermeture de la ligne ferroviaire. Elle vous emmènera dans les ateliers de réparation où vous pourrez voir des écriteaux d’époque rédigés en français et en amharique. Mais aussi dans le cimetière des locomotives, à bord desquelles vous pourrez monter, et enfin, visiter la gare. Cet endroit est un havre de paix calme et ombragé, un vrai plaisir surtout compte tenu de la température de la région.

La ville n’est pas très grande et vous aurez le temps d’en faire le tour en quelques jours seulement. Le musée, l’Alliance française, le palais, se trouvent à Gézira où il est agréable de déambuler. Mais il faut ensuite traverser la rivière et vous rendre à Magala, notamment au marché dit « Taiwan » pour sentir l’atmosphère de Dire Dawa et rencontrer sa population. Vous y trouverez des tissus colorés, des vêtements mais aussi des shampoings, des montres ou des pendules : De quoi faire de belles emplettes !

Loleh Rustenholz
54 contributions
Mis à jour le 18 février 2016