Mon espace personnel

L’art à Addis-Abeba, entre tradition et modernité

Addis-Abeba, qui signifie « nouvelle fleur » en amharique, est la capitale de l’Ethiopie et vous passerez probablement par elle au cours de votre voyage en Ethiopie. Elle a la particularité d’être une des seules villes cosmopolites de l’Ethiopie, où résident des citoyens de tout le pays mais également d’Europe ou d’Asie. L’amharique reste la principale langue de communication, mais vous pouvez vous faire comprendre en anglais. Tentez également le français, l’italien ou l’allemand, certaines écoles assurant l’enseignement de ces langues. D’un point de vue religieux, Addis-Abeba est une ville majoritairement chrétienne orthodoxe. Les musulmans vivent essentiellement dans le quartier de Merkato.

Une ville d'art

L’art à Addis-Abeba se présente sous plusieurs formes : dans les musées de la ville, dans les galeries d’art et dans les églises. Tous ces lieux sont payants, à quelques exceptions près. Des tarifs différents sont appliqués aux Éthiopiens (et aux résidents) ainsi qu'aux étrangers afin de permettre à l’Ethiopie de tirer profit du tourisme tout en garantissant l’accès des lieux à la population locale.

Les musées

Il existe plusieurs musées dans la ville, des musées d’art, d’histoire, d’archéologie… Le musée d’Addis-Abeba, situé dans l’ancienne résidence du Ras Berou Wolde Gabriel, en haut de Meskel Square, a été créé en 1986, à l’occasion de l’anniversaire de la fondation de la capitale. Y sont exposées des photographies montrant l’évolution historique, politique, économique et sociale de la ville depuis sa fondation. Le bâtiment est situé au milieu d’un jardin, l’endroit est calme, très peu visité (j’étais la seule le jour où j’y suis allée !) et offre une jolie vue sur la place animée.

Le musée national d’Ethiopie a été fondé en 1952. Il expose l’héritage historique, culturel et archéologique du pays. Il est connu pour héberger les restes de notre ancêtre Lucy, premier squelette relativement complet datant d'une période aussi archaïque (3,2 millions d’années). Au dernier étage, se trouve la section moderne traitant de l’histoire de l’Ethiopie, ainsi que la section ethnologie qui rassemble des bijoux, objets et vêtements de plusieurs groupes ethniques. Le bâtiment situé juste à côté, censé être le musée d’art moderne, n’est a priori jamais ouvert (l’a-t-il été un jour ?). Les gardiens vous diront certainement qu’il ouvrira sûrement la semaine suivante… Moi, ça fait un an que j’attends !

Le musée ethnologique, situé sur le campus de l’université d’Addis-Abeba, est aussi très intéressant, peut-être l’un des meilleurs de la ville. On y trouve des objets anciens, utilisés par les différents peuples du pays. Mais aussi quantité d’objets cultuels, et de superbes peintures datant de plusieurs siècles. A voir aussi le Red Terror Museum sur l’histoire de l’Ethiopie pendant le régime du Derg, ou encore le musée de la poste.

Les galeries d’art

A Addis-Abeba, de nombreux ateliers privés exposent les œuvres des occupants du lieu ; la peinture éthiopienne est vraiment à découvrir. Le plus souvent, il suffit d’entrer dans les maisons indiquées comme des galeries d’art, et même en dehors des périodes d’exposition, les artistes vous montreront volontiers leurs travaux. Mais les lieux d’exposition officiels ne manquent pas non plus : la Lafto Art Gallery, l’Asni Gallery (qui est aussi un café), le Netsa Art v+Village ou encore l’Alliance française.

Les églises

 

Mosaique sur l'histoire de la Bible

Il existe un nombre important d’églises dans la capitale, et même si elles ne possèdent pas de musée attenant, elles sont souvent décorées de fresques, de peintures ou encore de mosaïques, exemples nombreux de l’art religieux éthiopien.

Loleh Rustenholz
54 contributions
Mis à jour le 18 février 2016