Nous restons à votre écoute du lundi au vendredi de 9h00 à 19h00
Mon espace personnel
Service voyageur
Nous restons à votre écoute du lundi au vendredi de 9h00 à 19h00

Choquequirao

Guide de voyage Pérou

Infos pratiques sur Choquequirao

  • Point de vue
  • Etape de randonnée / Trek
  • Montagne
  • Rivière / Fleuve
  • Cheval
  • Site Archéologique
  • Hors des sentiers battus
5 / 5 - 2 avis
Comment y aller ?
A pied, à 1,5 jours de marche de Cachora
Quand partir ?
D’avril à octobre
Durée minimum
2 à 3 jours

Avis des voyageurs sur Choquequirao

Lucie Davost Grand Voyageur
9 avis rédigés

Site inca encore peu visité, Choquequirao est considéré comme le deuxième Machu Picchu.

Mon conseil :
Faites-vous accompagner par des guides locaux, qui prendront en charge le transport de vos affaires par mule ainsi que l’intendance.
Mon avis

Accessibles uniquement à pied ou à cheval, je conseille les ruines de Choquequirao à tous les randonneurs qui aiment sortir des sentiers battus. Le site archéologique, loin d’être entièrement dégagé, est encore très préservé du tourisme de masse (à l’inverse du célèbre Machu Picchu), ce qui le rend agréable et lui confère un charme sauvage.

Plus que les ruines, ce que j’ai préféré sont les trois jours de marche au milieu de la Cordillère des Andes, dans des paysages à couper le souffle. Si vous avez peur de ne pas tenir le rythme, il y a toujours possibilité de se faire accompagner par un cheval qui vous aidera dans les montées les plus raides. Ce trek authentique constitue donc une bonne alternative au très couru Chemin de l’Inca, pour lequel il faut parfois réserver des mois à l’avance !

Eva Martin Grand Voyageur
206 avis rédigés

Citée Inca, entre Cusco et Abancay, souvent surnommée « la sœur du Machu Picchu ».

Mon conseil :
On s'y rend généralement via un trek de 3 à 4 jours, mais les plus courageux pourront pousser la balade jusqu’au Machu Picchu, soit 9 jours de marche tout simplement splendides.
Mon avis

Le site du Choquequirao est vraiment époustouflant, bien que découvert qu’à 30%. Autant vous dire qu’il referme encore bon nombre de secrets. Et en dehors de l’aspect économique, le défrichage est difficile à mettre en œuvre car il faut attendre la saison sèche, une histoire sans fin. Dans un sens j’ai bien aimé cet aspect « sauvage » du spot qui offre la sensation de faire partie d’une poignée de privilégié.

L’atteindre n’est pas une mince affaire, aucune route pour véhicule à 4 roues n’y mène. Si vous souhaitez le visiter lors de votre voyage au Pérou, il vous faudra donc vous armer de vos meilleures chaussures de rando et d’une bonne dose de force mentale. Et oui vous l’entendrez souvent, ce n’est pas un trek facile (je vous rassure, il n’est pas insurmontable non plus), mais vraiment magnifique. J’ai eu la chance d’y aller à deux reprises (version courte et version longue), et à chaque je suis restée ébahie par la grandeur du lieu isolé en pleine nature. La majorité des constructions sont en réalité des terrasses et canaux d’irrigations. Quant au panorama, il est dinguissime vous vous en doutez !