Où partir ?
  • Avec qui partir ?
  • Quelle activité ?
  • Quelle période ?
  • Quel style de voyage ?

Les rizières Ifugao de la cordillère des Philippines

Inscrites au patrimoine mondial de l’Unesco depuis 1995, les rizières de la cordillère des Philippines font partie du paysage depuis plus de 2000 ans. Elles ont été construites par les populations Ifugao et ce peuple continue aujourd’hui à cultiver les terrasses rizicoles. Ce savoir faire ancestral est transmis de génération en génération pour le plus grand plaisir de nos yeux. Il ne faut cependant pas oublier que les conditions de vie sont très difficiles pour les autochtones et que les rizières ont aussi un grand rôle à jouer dans la conservation d’un écosystème et des traditions culturelles.

Avant de partir...

Au départ de Manille, environ 10 heures de bus vous séparent de l’expérience de votre vie. Si vous roulez de nuit, vous serez frappé par l’air frais de la montagne en arrivant dans le village de Banaue au petit matin. A vous de choisir votre formule, vous pouvez partir en groupe, avec votre partenaire si vous êtes en couple ou en solitaire. Un seul conseil : ne choisissez pas en fonction du prix mais en fonction de l’expérience que vous souhaitez vivre. Le trek est trop extraordinaire pour être gâché par des contraintes budgétaires. Alors mettez toutes les chances de votre côté pour en profiter au maximum !

Le confort que vous aurez durant ces quelques jours sera sommaire, surtout pendant la randonnée. Mais n’ayez crainte, on passe très vite au-dessus des soucis matériels. L’émerveillement et la fatigue en ont vite raison.

Le village de Banaue est un point d’étape car c’est le départ et l’arrivée de la plupart des excursions. L’endroit annonce la couleur : les rizières sont déjà partout ! Les guest house sont généralement à flanc de falaise et vous pouvez vous émerveiller sur le paysage à travers leurs fenêtres ou depuis les points de vue dispersés tout autour du village. Avec les premières heures du matin, vous sentez l’activité gagner le village et les rizières prendre vie. Après s’être remis des premières émotions, il vous faut vous préparer au départ. Mieux vaut prendre des forces avant de partir avec un délicieux petit déjeuner local (riz et corned-beef) et prendre ce qu’il faut de rations et d’eau dans votre sac à dos. Ne lésinez pas à cause du poids, l’effort que demande la randonnée est assez conséquent alors on ne prend aucun risque de finir affamé ou déshydraté.

 ... à la découverte de la huitième merveille du monde

Le but de l’article n’étant pas de spoiler ce qu’il y a à découvrir de plus beau dans la cordillère, seul un aperçu de ce que vous pouvez y vivre pour vous donner envie de vivre l’expérience par vous-même suit.

La randonnée vous fera emprunter les chemins utilisés par les producteurs eux-mêmes, au plus près des rizières. Vous pourrez ainsi jouer aux équilibristes sur les bords des terrasses rizicoles, perdre le compte des marches des nombreux escaliers vertigineux qu’il faut gravir, plonger dans des cascades d’eau gelée et surtout, vous pourrez vous perdre dans la contemplation d’une nature toujours plus splendide.

Trek dans les rizières Ifugao

Parfois, vous pourrez aller à la rencontre des artisans et villageois afin d’apprendre leur art et leurs modes de vie. Le guide peut être un atout de taille durant la balade : s’il parle bien anglais, il vous apprendra énormément de choses sur l’histoire des rizières, leur fonctionnement ainsi que sur la faune et la flore environnante.

Sans peur de gâcher la surprise, on peut tout de même citer l’attrait principal vanté par toutes les agences : les rizières en amphithéâtre de Batad. Comme déposées au milieu de nul part, ces rizières sont la démonstration du génie de l’homme qui sait rester en harmonie avec le milieu naturel dans lequel il a élu domicile.

Bref, le trek dans les rizières Ifugao est un incontournable.

Clémentine Camara
32 contributions
Mis à jour le 13 août 2015