Où partir ?
  • Avec qui partir ?
  • Quelle activité ?
  • Quelle période ?
  • Quel style de voyage ?

Singapour, une ville-état bien organisée

S’il y a quelque chose que l'on ressent lors d'un voyage à Singapour et qui vient directement de son « père de la patrie », Lee Kuan Yew, c'est sa rigidité. Cette caractéristique a façonné la ville. Il reste sans doute une figure pleine de controverses, mais presque tout le monde s’accorde sur le fait que ses méthodes strictes ont contribué au développement économique de Singapour, transformant le pays en une puissance économique mondiale. 

Organisation historique

Aujourd'hui, Singapour contraste grandement avec tous ses voisins : les rues sont propres comme dans aucune autre ville d’Asie du Sud-est. C'est une ambiance totalement différente de Bangkok ou Phnom Penh par exemple. Le transport public fonctionne avec la précision d'une montre suisse, les gens se comportent de manière très ordonnée et ce, même dans les quartiers les plus bruyants et bourdonnants tels que Little India ou Chinatown.

L'organisation est perceptible dès les premiers pas dans cette ville, et perdure tout au long du voyage. La distinction des groupes ethniques par quartier est quelque chose d’acquis pendant l'ère coloniale britannique. Les principales cultures (chinoise, malaisienne et indienne) avaient leur propre espace séparé et même si aujourd'hui les frontières s’estompent entre ces quartiers, on peut continuer à noter des différences de culture. Cette organisation spatiale différente a créé des espaces magiques comme Little India.

Le développement durable

Un des axes de développement de la ville-état est le développement durable. Malgré l'organisation et la propreté de la ville, la gestion des déchets dans la rue et pour les ménages reste encore à améliorer. Malgré le fait que la politique soit stricte et que les amendes aient réussi à nettoyer les rues, le recyclage n'est pas encore bien ancré dans les mentalités. Trouver un papier ou des déchets sur le sol est très compliqué (même sur les plages de l'île de Sentosa), mais c'est également difficile de trouver des containers pour recycler.

En 2011, Singapour a mis en place une politique de protection de l'environnement assez stricte, basée sur le principe du pollueur-payeur. Même si des actions ont commencé à être menées, notamment dans le traitement des eaux usées, l’organisation de la gestion des déchets de cette état-ville est devenue l’une des préoccupations à améliorer de manière significative.

Melion Park

Marie Foucaut
210 contributions
Mis à jour le 29 juillet 2016