Mon espace personnel

Le centre colonial de Sao Filipe, de sobrado en sobrado

L’île de Fogo, par sa rondeur et son relief, se distingue des autres îles du Cap-Vert. C’est certainement pour admirer le Pico de Fogo, « feu », point culminant de l’archipel à 2 829 mètres d'altitude, que vous y atterrirez. Mais l’ascension n’est pas de tout repos et le volcan, toujours en activité, ne se laisse pas approcher de trop près. Vous aurez donc le temps de découvrir la ville principale de l’île, Sao Filipe…

Au pied du Pico de Fogo, face à Brava

Installée sur la côte occidentale de l’île, au dénivelé plus doux, Sao Filipe semble tout de même glisser vers l’océan tant ses rues sont en pente. Une modeste falaise qui surplombe une plage au sable noir et un village de pêcheurs la retient. C’est que le volcan occupe presque toute la superficie de l’île, et marque tout son paysage. Sao Filipe fait ainsi face à l’île de Brava, qui se situe à 25 kilomètres de distance. Par temps clair, depuis ce promontoire, vous pourrez en apercevoir les côtes.

Sao Filipe, qui compte plusieurs milliers d’habitants, s’est lentement étendue en direction de l’est, depuis son centre qui se tient au plus près de l’océan. Vous pourrez y découvrir une église catholique, le musée municipal, la Casa da Memoria, un cimetière portugais, un marché animé et un jardin surplombant la mer, le Presidio.

Le charme des sobrados, anciennes maisons coloniales

Avant de visiter le musée et la Casa de Memoria, incontournables, je vous invite à errer à votre rythme dans les rues et ruelles paisibles de la ville. Les maisons à étage aux façades peintes et pourvues d’un balcon en bois s’égrènent. Il s’agit des fameuses sobrados, des maisons de maître, pour certaines magnifiquement restaurées, qui rappellent l’époque coloniale. Des notables portugais les avaient fait bâtir et avaient installé leur famille à l’étage, tandis que le rez-de-chaussée était occupé par les domestiques.

Belle sobrado bleue, à Sao Filipe

L’époque est heureusement révolue, mais l’architecture est tout aussi heureusement conservée. Peut-être aurez-vous la chance de voir l’intérieur de l’une de ces maisons, puisque plusieurs d’entre elles sont aujourd’hui des hôtels. Mais il vous suffira, quoi qu’il en soit, d’aller visiter le musée municipal, très intéressant, pour avoir cette opportunité. Juste à côté, la Casa de Memoria fait revivre l’histoire de Sao Filipe et de l’île Fogo ; et elle porte très bien son nom…

Marie TSOUNGUI
219 contributions
Mis à jour le 1 octobre 2015