Covid-19 - Où voyager ?Découvrir
Où partir ?
  • Avec qui partir ?
  • Quelle activité ?
  • Quelle période ?
  • Quel style de voyage ?
Ghana

Les forts de la côte, témoins de la traite des noirs

Le Ghana porte physiquement les stigmates de ce qui fut une des plus grandes tragédies de l'Histoire mondiale : la déportation des esclaves africains vers les Amériques. Sur sa côte, la ligne de forts bâtis par Portugais et Anglais, si bien préservée, servit autrefois, entre autres, de prison et de port de départ en mer des esclaves acheminés ici depuis l'intérieur du continent. Cette Histoire douloureuse est mise en lumière dans certains de ces forts, transformés en musées-mémoriaux, comme à Elmina ou à Cape Coast. Une visite historique incontournable et émouvante lors d'un voyage au Ghana.

Un enjeu mémoriel de premier plan

Le patrimoine ghanéen en matière de forts coloniaux, bâtis entre 1482 et 1756 par différentes puissances européennes, principalement Portugais et Anglais, est immense. Ce sont quelques 60 bâtiments qui servaient de comptoirs ou de colonies sur la Côte d'Or, inscrits à l'UNESCO au patrimoine mondial de l'humanité. Outre la présence politique et militaire des Européens des siècles avant le départ de la colonisation en Afrique, une bonne partie de ces forts détient la mémoire douloureuse de la déportation des esclaves africains vers l'Amérique, qui était alors un des commerces principaux de ces comptoirs européens.

Pour les Africains, et même plus encore pour les descendants d'esclaves noirs à travers le monde, notamment en Amérique, replacer ces vestiges dans leur rôle historique en leur donnant une fonction muséale était un pas important dans la dénonciation de cette tragédie. Ainsi, le 11 juillet 2009, la visite officielle du président américain Barack Obama au fort-musée de Cape Coast était un symbole majeur pour des millions de gens.

La visite des forts

Canons de Cape Coast

Parmi les anciens forts coloniaux, certains servent aujourd'hui de bâtiments officiels ; c'est le cas du château d'Osu à Accra qui accueille - non sans débats en raison de l'Histoire esclavagiste - la présidence de la république. Mais certains ont été aménagés pour la visite, avec pour but de mettre en exergue les éléments touchant à la déportation des esclaves. C'est le cas des plus connus, les châteaux d'Elmina et de Cape Coast. En les visitant, vous découvrirez l'architecture militaire des puissances européennes sous les tropiques aux XVe, XVIe et XVIIe siècles. Vous pourrez voir les salles d'apparat des gouverneurs qui y régnaient en maîtres. Et au sous-sol, vous pourrez voir les geôles dans lesquelles des milliers de prisonniers, fers aux pieds, attendaient leur déportation. Des guides locaux vous feront la visite et vous donneront une multitude de détails sur l'Histoire des lieux et sur la physionomie concrète de la traite des Noirs. 

Nicolas Landru
264 contributions
Mis à jour le 31 mars 2016
Expérience ajoutée !
Vous pouvez ajouter d'autres expériences à votre projet avant de le transmettre à une agence locale
Voir mon projet de voyage