Où partir ?
  • Avec qui partir ?
  • Quelle activité ?
  • Quelle période ?
  • Quel style de voyage ?
Covid-19 - Où voyager ?Découvrir
Ghana

Sécurité au Ghana : un pays globalement sûr

Vous pouvez voyager au Ghana d'Est en Ouest et du Nord au Sud sans craindre une insécurité structurelle. Le Ghana s'en est fait une fierté ; à l'exception par période dans certains districts du nord-est où des heurts entre ethnies ou entre roitelets peuvent avoir lieu. Mais dans l'immense majorité du pays, l’État assoit son autorité. En revanche sans être massive, les grandes villes particulièrement dont Accra et Kumasi connaissent la petite délinquance qui peut s'en prendre aux touristes pour des vols ou du racket. Les tentatives d'arnaques sont également assez courantes ; méfiance donc sur vos rencontres. Enfin, la corruption policière, notamment sur la route, est un problème quand on voyage à travers le pays dans un véhicule individuel.

Ce que vous ne risquez pas au Ghana

En voyageant au Ghana, vous bénéficiez d'une "sûreté d'Etat" inégalable en Afrique de l'Ouest. Vous ne risquez pas de disparaitre, d'être pris en otage ni d'être à la merci de la grande criminalité ! Les troubles politico-religieux et les violences des extrémistes musulmans ont pour l'instant aussi épargné le pays. Si vous évitez la région du nord-est qui connait parfois des troubles ethniques, vous ne risquez pas de tomber dans la violence endémique qui secoue ou menace tant de régions en Afrique. Au Ghana, pas de bandes armées, pas de débordements massifs du cadre de l'autorité publique.

Drapeaux ghanéens

Les menaces les plus courantes

Entre petite délinquance endémique aux grandes villes, pauvreté et le rôle d'une certaine rancœur post-coloniale, les touristes occidentaux peuvent être l'objet de délits et d'agressions, notamment à Accra et dans les autres métropoles du pays. Vols d'effets personnels, moins souvent racket ; vous pouvez aussi plus couramment tomber dans une arnaque (au change de monnaie par exemple) visant à vous extorquer de l'argent. Mais l'ombre au tableau la plus répandue est celle du harcèlement, très fréquent et souvent très lourd, pour vous forcer à acheter quelque chose ou à donner quelque chose. Ce harcèlement à l'achat ou au don peut parfois devenir véritablement désagréable, et il vous faudra trouver vos techniques pour couper court de la manière la plus efficace.

La corruption policière

Quand on part sur les routes du Ghana, on se rend compte que la corruption de la police routière est une vraie plaie ! Non seulement il vous faudra prévoir un peu de cash pour chaque barrage routier, mais si vous louez un véhicule individuel sans chauffeur, vous devrez aussi entrer dans une argumentation de polichinelle pendant de longues minutes. On vous dira que votre permis n'est pas valable, que vous rouliez trop vite, que votre véhicule n'est pas conforme, que vous avez commis telle ou telle infraction ; vous n'y couperez pas ! Avoir un chauffeur ou voyager en transports en commun évite au moins ces argumentaires. Pour l'argent, prévoyez-le comme un budget obligé, à moins que vous ne soyez une très forte tête prête à aller jusqu'au bout à chaque fois.

Nicolas Landru
264 contributions
Mis à jour le 30 mars 2016
Expérience ajoutée !
Vous pouvez ajouter d'autres expériences à votre projet avant de le transmettre à une agence locale
Voir mon projet de voyage