Où partir ?
  • Avec qui partir ?
  • Quelle activité ?
  • Quelle période ?
  • Quel style de voyage ?

Îles de la vallée du Nil : une destination insolite

Au large de la ville d’Assouan dans la vallée du Nil, les îles se succèdent : Kitchener, Éléphantine, Salouga, Sehel et Aguilkia (Philae). Toutes différentes et singulières, elles vous conduiront vers un voyage original au cœur du Sud égyptien.

Découvrir des sites archéologiques majeurs

Le temple d’Isis est l’attraction majeur de l’île d’Aguilkia dans la vallée du Nil. Son histoire est des plus insolites : suite à la construction du barrage d’Assouan au début du XXe siècle le temple d’Isis fut inondé ; il fallut alors le démonter pierre par pierre pour le déplacer depuis son site originel de l’île de Philae jusqu’à l’île d’Aguilkia, 20 mètres plus loin. Cette expédition « pharaonique » se déroula de 1972 à 1980.

Je trouve qu’il se dégage du temple d’Isis, une sorte d’aura majestueuse. La cour extérieure du temple est bordée de superbes colonnades et de tours ornées de bas-reliefs. Dans la cour centrale s’élève un mammisi (petit temple) célébrant la naissance d’Horus, fils d’Isis et d’Osiris. C’est ici que les pharaons venaient consacrer leur légitimité. Les 12 salles du sanctuaire d’Isis, richement décorées, représentent le cœur du temple.

Au nord d’Aguilkia, l’île Éléphantine est le site de l’antique Abou : pôle stratégique au temps des pharaons, Abou jouait un rôle capital dans les expéditions militaires en Nubie et le négoce de l’ivoire. L’île était aussi un pôle religieux : centre du culte de Knoum. Aujourd’hui les vaste ruines d’Abou occupent l’extrémité sud de l’île : je vous recommande la visite du temple de Knoum et de celui de Heka’ib.

Au sud d’Éléphantine, l’île de Sehel abrite une falaise ornée de plus de 200 inscriptions des XVIIIe et XIXe dynasties. La plus célèbre de ces inscriptions, la « stèle de la famine » dépeint les sept années de famine qui frappèrent l’Égypte sous le règne de Djoser (IIIe dynastie).

Un cadre naturel insolite

En aval d’Éléphantine, l’île Kitchener (île aux fleurs) est un petit îlot offert à Lord Kitchener par les autorités égyptiennes au XIXe siècle. Les amateurs de plantes exotiques apprécieront les aménagements effectués par Kitchener : il transforma l’île en un somptueux jardin où poussent des plantes tropicales d’Asie et d’Afrique : près de 200 espèces !

Les paysages bucoliques sont aussi à l’honneur dans l’île Éléphantine. J’ai apprécié ses jardins en terrasses, ses cultures maraîchères et ses arbres fruitiers dont des manguiers centenaires de la vallée du Nil. Un havre de verdure lors d’un voyage en Égypte : lieu idéal pour observer aigrettes et hérons à bec jaune.

Ne manquez pas de faire une halte dans les villages nubiens d’Éléphantine : leurs ruelles ombragées, entourées de jardins, sont des plus plaisantes et le musée nubien est d’une visite instructive quant à l’histoire de la flore et de la faune d’antan.

Promenade en felouque

Visiter les îles de la vallée du Nil est l’occasion rêvée de faire une promenade en felouque (petit bateau à voiles).

Felouques sur le Nil

L’île de Sehel s’y prête admirablement : rendez-vous sur la rive Est de l’embarcadère pour un moment magique. De Sehel, dirigez-vous vers l’île de Salouga, classée depuis 1989, réserve naturelle protégée. Un paradis pour les oiseaux, au sein d’un paysage d’espèces végétales rares, dont des acacias : uniques en Égypte !

Îles de la vallée du Nil en pratique

Je vous conseillerai de partir de mars à mai pour un séjour de 2 à 3 jours.

Latéfa Faïz
306 contributions
Mis à jour le 11 août 2015