Compensation des émissions CO2 estimées
Destinations
Où partir ?
  • Avec qui partir ?
  • Que faire ?
  • Quand partir ?
  • Comment voyager autrement ?
Mozambique

De vestige colonial en vestige colonial, au Mozambique

La lutte des Mozambicains pour l’accession à l’indépendance de leur pays a été longue et sanglante, puis le pays a souffert de divisions internes durables, si bien qu’on comprend sans mal la tentation actuelle de laisser à l’abandon ou de détruire un patrimoine architectural pourtant admirable.

Quand les Portugais « découvrirent » le Mozambique

C’est sur l’île de Mozambique, au sud de Nacala, que les Portugais posèrent pied pour la première fois. Celle-ci bénéficiant d’une situation idéale pour le commerce avec les Indes, les navigateurs y établirent un comptoir de commerce. Elle servit ainsi au négoce des principales denrées, parmi lesquelles figurent tristement les esclaves. Puis les Portugais en firent même leur première capitale coloniale.

Aujourd’hui, les constructions qui témoignent de cette époque – la forteresse de San Sebastian, une chapelle de style manuélin, des maisons de commerce, des rues pavées… –, pour la plupart délaissées, se dégradent rapidement, si bien que l’Unesco les a inscrites sur sa liste du Patrimoine mondial pour en favoriser la conservation. Comme sur le continent, les autorités, mais bien plus souvent des particuliers, pour certains Européens, s’efforcent de les restaurer afin de préserver une architecture originale.

Les vestiges d’une colonie de peuplement

Si quelques monuments des XVIe, XVIIe et XVIIIe siècles peuvent encore être visités (comme le Palais du gouverneur, à la façade rouge, sur l’île de Mozambique, qui date du début du XVIIe siècle), la plupart des vestiges architecturaux coloniaux datent de la fin du XIXe siècle et du XXe siècle. À Beira (alors nommée Nova Sofala) et à Pemba (Porto Amelia), au cœur de la colonie de peuplement, à Maputo (Lourenço Marques), mais aussi dans l’arrière-pays, des petites villes aux villages, d’élégants monuments et villas se dressent encore, avec leurs façades blanches ou colorées, leurs colonnes, leurs arcades, les squares, les azulejos décoratifs

La cathédrale de Beira

Les édifices officiels bâtis durant la période coloniale sont le plus souvent encore en service, comme le marché central (1901), la poste ou la gare de chemin de fer (1908) de Maputo, ou comme la cathédrale de Beira. Les simples villas, souvent très belles, font l’objet d’un débat : faut-il les restaurer, ce qui se révélera nécessairement coûteux, ou les détruire, pour faire table rase d’un passé encombrant ?

Marie TSOUNGUI
219 contributions

Idées de circuits

  • Découverte
Découvertes culturelles, farniente et nature sauvage
Env. 12 jours à partir de 3 380 €
combiné
  • Découverte
Le Cap, safari et plage à couper le souffle
Env. 11 jours à partir de 2 400 €
  • Exploration
Territoires vierges du nord: entre plages de sable blanc, mangrove et bush
Env. 13 jours à partir de 2 860 €