Où partir ?
  • Avec qui partir ?
  • Quelle activité ?
  • Quelle période ?
  • Quel style de voyage ?

Kilimandjaro, préparer l'ascension sur le toit de l'Afrique

Pour beaucoup de voyageurs, un voyage en Tanzanie est synonyme de safaris dans les superbes parcs du Serengeti ou au Ngorongoro. Mais ce pays cache d'autre surprises... de taille ! Vous voulez vivre un moment d'émotions unique ? Et pourquoi ne pas tenter l'ascension du Kilimandjaro ?

Conseil n°1 : Préparez votre condition physique 

Une ascension du mythique sommet du Kilimandjaro ne se décide pas sur un coup de tête. C’est un projet qui, pour être mené à bien, doit se préparer un peu à l’avance. Même si les 5895 mètres d’altitude s’atteignent sans trop de difficultés techniques particulières, il faut être conscient que cela n’est pas une balade de santé et que vous devrez être en bonne condition physique et bien entraîné. Avant votre départ vous devrez vous entraîner à faire de longues marches, idéalement d'au moins 2 ou 3 heures et si possible plusieurs fois par semaines. Si vous pouvez le compléter par quelques sorties en montagne pour vous habituer à l'effort en altitude, c'est encore mieux. 

Note spéciale (pour les sportifs) :

En montagne la règle d'or est : "Rien ne sert de courir mieux vaut partir à point". Il arrive souvent que des marathoniens sur-entraînés subissent de plein fouet le mal d'altitude car ils marchent trop vite et ne s'oxygènent pas bien. Une seule chose à faire : prendre son temps et bien s'écouter pendant l'ascension. Dites vous que les derniers seront les premiers !  

Conseil n°2 : Choisissez votre guide avec soin

Outre cet aspect évident de la bonne condition physique, qui vous permettra d’atteindre le toit du continent africain, le choix de l’agence qui vous aidera dans ce projet magnifique est très important. N’hésitez pas à comparer les offres, à vous renseigner sur le sérieux et la compétence de la structure et des guides. N’oubliez pas non plus qu’une telle ascension a un coût et que vous devrez toujours vous méfier des offres trop alléchantes. Seul le sérieux et la bonne réputation de votre interlocuteur doivent être des critères de choix. En faisant une demande directement aux agents locaux d'Evaneos, vous êtes sûrs de la qualité des prestations et des guides sélectionnés pour cette aventure. 

équipement Kilimandjaro

Conseil n°3 : Soyez vigilants sur la qualité de votre matériel

Ne négligez pas non plus la qualité du matériel de montagne dont vous aurez besoin. De bonnes chaussures de montagnes que vous aurez faites à l'avance en marchant avec sur de longues distances avant le départ. Pensez aussi à des vêtements suffisamment chauds pour supporter les températures glaciales du sommet. Le mieux étant de fonctionner avec le plus de "couches" possibles que vous pourrez enlever ou remettre en fonction de votre effort, de l'heure de la journée ou de l'altitude. De plus, il est difficile de savoir si vous ressentirez les effets du mal aigu des montagnes alors au cas où prévoyez de vous faire prescrire de quoi le traiter auprès de votre médecin avant le départ.

Le Kilimandjaro

Conseil n°4 choisissez une voie qui vous correspond pour gravir le Kilimandjaro

Le choix parmi les différentes voies qui mènent au sommet est absolument primordial. Le succès de votre ascension dépend aussi du parcours que vous choisirez. Essayez au mieux de l’adapter à vos capacités et à vos envies.

La voie la plus courte, la plus populaire et donc la plus fréquentée est la voie Marangu. Elle est surnommée la « Coca Cola Route » et vous mène au sommet en 5 jours. Elle est considérée comme la plus facile car la plus courte mais attention, le nombre de trekkeur est plus important et la journée au sommet est assez difficile ce qui fait que les taux de réussite y sont 25 à 35% plus bas que sur les autres routes. 

Uhuru Peak - Jour 7

A peine plus dure mais beaucoup plus belle, c’est la voie Machame. Il vous faudra 6 jours au minimum (mais 7 jours pour faire le trek dans les meilleures conditions possibles) pour espérer atteindre le mythique panneau vert vous annonçant votre arrivée au sommet. Les paysages sont par ici plus variés et comme le retour ne se fait pas par le même accès que la montée, le tableau des paysages est plus complet. Cette voie présente aussi l’avantage de permettre une bien meilleure acclimatation à l’altitude. L’avantage est loin d’être négligeable.

D’autres voies comme par exemple la voie Umbwe, la voie Lemosho ou la voie de Shira sont moins fréquentées, plus sauvages et absolument superbes. Elles sont aussi beaucoup plus longues et se destinent surtout aux excellents marcheurs.

A vous de choisir celle qui vous correspond le mieux et dans tous les cas n’hésitez pas à opter pour la journée d’acclimatation supplémentaire que propose toujours votre guide. Elle multipliera vos chances de réussite de façon significative.

Conseil n°5 : partez au bon moment de l'année

Un mot aussi sur la saison idéale, le mieux est de se lancer dans l’aventure en janvier et février ou entre juillet et octobre. Bien que ces mois correspondent à la haute saison, ils sont ceux où le climat sera le plus clément et sec. Et ça compte lorsque vous êtes perchés à plusieurs milliers de mètres d'altitude ! En effet, au sommet, les températures passent sous la barre des zéro et la neige et le vent s'invitent volontiers, notamment pendant la saison des pluies. Ces conditions peuvent êtres vraiment compliquées à gérer si vous n'êtes pas alpiniste chevronné. Alors, préférez les saisons sèches !

Voilà, vous avez tous les conseils de base pour préparer ce qui sera sûrement l'une des plus belles aventures de votre vie de voyageur. Mais n'hésitez pas à demander des conseils supplémentaires à votre agent local, il pourra répondre à toutes vos questions sur l'ascension, le matériel à apporter et sera au courant des dernières actualités sur les voies du "Kili". Alors c’est parti, en route pour les 5895 mètres d’altitude de ce sommet mythique.

David Debrincat
896 contributions
Mis à jour le 2 janvier 2018