Mon espace personnel

A Kokand, l'histoire au coeur de la vallée de Ferghana

Au départ de Tachkent, on doit tout d’abord passer le col de Kamchik, à 2450 m d’altitude, avant d’accéder à Kokand. Une superbe mise en bouche, puisque du haut du col, on dispose d’une vue incroyable sur la vallée de Ferghana. Rien que le trajet vaut déjà le détour. Mais la visite de Kokand confirme que ne pas passer par la vallée durant un séjour en Ouzbékistan serait dommage.

Kokand est une jolie ville, ancien khanat (royaume) extrêmement puissant aux XVIIIe et XIXe siècles, qui s’étendait de la vallée jusqu’à Tachkent. C’est à travers la découverte des monuments que l’on saisit la richesse et l’importance que Kokand possédait.

Le palais aux deux tourelles, l'un des plus beaux d'Ouzbékistan

On peut commencer la visite par le palais de Khoudoyar Khan, le dernier khan de Kokand, édifié en 1870. L’accès s’y fait par un beau portique en arche encadré de deux tourelles. La restauration du palais a rendu tout l’éclat aux mosaïques bleues, vertes et jaunes qui recouvrent l’ensemble de la façade du palais. Il n’est pas possible de visiter toutes les pièces du palais, car nombre d’entre elles n’ont pas bénéficié des travaux effectués il y a quelques années, mais on peut tout de même y voir quelques salles richement décorées, avec des plafonds peints, une maquette du palais ou encore un musée de la joaillerie, du costume et de l’orfèvrerie.

A ne pas manquer non plus la mosquée Juma, du Vendredi, construite au début du XIXe siècle, située à quelques minutes de marche du palais. Très impressionnant, son aivan compte 98 piliers en bois sculpté. Ils permettent de soutenir le plafond en bois sculpté et peint, qui représente des motifs de fleurs rouges, verts, bleus et jaunes. Sublime !

Mausolées et pause gastronomique

Poursuite de la promenade en prenant la direction de la médersa Narbutabey puis du mausolée Modari Khan, situé au beau milieu d’un cimetière très arboré. On peut également y voir le Tombeau des Rois : Dakhma-i-Chakhon.

L'une des chaïkhanas, sorte de salon de thé, de Kokand

Pour une pause gourmande, on peut se rendre dans l’une des nombreuses chaïkhanas de la ville, qui font sa réputation gastronomique. Après s’être installé dans l’une des alcôves en bois, commandez thé, plov, soupes… De quoi vous préparer à affronter la suite de la journée !

Une demi-journée est suffisante pour réaliser la visite de Kokand, avant de poursuivre sa route vers Ferghana, porte d’entrée vers les autres villes de la vallée de Ferghana.

Amélie Perraud-Boulard
66 contributions
Mis à jour le 22 février 2016