Nous restons à votre écoute du lundi au vendredi de 9h00 à 19h00
Mon espace personnel
Service voyageur
Nous restons à votre écoute du lundi au vendredi de 9h00 à 19h00

Guayaquil, perle du Pacifique

Fondée en 1538, capitale économique du pays, le destin de Guayaquil (4 millions d’habitants) est lié à la mer et est le plus grand port de la côte d’ouest d’Amérique du sud. Pas nécessairement touristique, elle constitue néanmoins une étape incontournable si vous séjournez en Équateur et à plus forte raison si vous vous évadez sur les proches îles Galápagos !

Démarrons par le centre ville…

Née lors de la conquête espagnole en 1538 (le fondateur de la ville est Francisco de Orellana, c'est lui qui lance l’expédition à la découverte de l’Amazonie quelques années plus tard), il ne reste pourtant pas grand chose du riche passé colonial de Guayaquil, pillages et incendies étant passés par là… Ce qui surprend donc quand on arrive à Guayaquil depuis un petit village de la côte Pacifique ou depuis la fraîcheur andine, c’est la moiteur, la densité de la circulation et le béton. Quelques bâtiments ont heureusement survécu et la municipalité travaille actuellement à restaurer certains quartiers et édifices. C’est le cas de la Mairie justement, du Palais du gouvernement ou de l’ancienne bourse. En se promenant au hasard des rues et des avenues du centre, vous découvrirez sans doute plusieurs façades de style Art déco.

Face à la cathédrale, le parc Seminario offre une petite pause au vert loin des voitures. Soyez attentifs et observez bien les arbres : une dizaine d’iguanes y vivent paisiblement !

Direction le malécón 2000

Le long de la rivière Guayas (qui a donné en partie son nom à la ville), s’étend une promenade aménagée de 2,5 km : le malecón 2000. Inauguré à l’automne 1999, c’est un des lieux les plus sûrs de la ville et pour cause, pas moins de 350 policiers y sont présents en permanence ! C’est une promenade bien agréable et familiale avec ses nombreux espaces verts, ses restaurants et ses activités de loisirs : manèges, jeux pour enfants, cinéma etc. La promenade démarre au niveau du «  Palacio de Cristal », une structure en fer forgé construite sur les plans de Gustave Eiffel au début du XXe siècle, anciennement un marché et aujourd’hui un hall d’exposition. Au bout de ces 2,5 km de marche, nous arrivons au pied du Cerro ( colline ) Santa Ana où nous nous rendons justement maintenant…

Les 444 marches de Cerro Santa Ana

Au sommet du cerro Santa Ana

Avec la construction du malecón 2000, la restauration de la colline Sainte Anne fut l’un des gros chantiers lancés par la ville dans les années 1990. Noyau historique de Guayaquil (c’est ici-même que la cité fut fondée au XVIe siècle), c’était jusque dans les années 2000 un quartier pauvre, insalubre et peu sécurisé. Aujourd’hui réhabilité, on grimpe au sommet de la colline via 444 marches numérotées. On peut aussi au choix déambuler au hasard dans les petites ruelles, le long des maisons colorées mais certains coins sont encore à éviter, prudence ! Une fois en haut, belle vue les autres collines environnantes, sur le fleuve et le malecón 2000.

Ma journée s’achève à Guayaquil et comme la veille lors de mon arrivée, c’est parti pour une grosse pluie tropicale ! J’y aurais passé une grosse journée, une de plus n’aurait sans doute pas été de trop pour visiter ses environs ou ses musées mais d’autres aventures m’attendent…

Stéphanie Charbit
94 contributions
Mis à jour le 11 août 2015