Mon espace personnel

Vestiges de la colonisation à Vientiane

Le meilleur héritage du protectorat français que l’on peut encore voir aujourd’hui à Vientiane, c’est sa gastronomie : en effet, en bord de route, vous trouverez de nombreux stands proposant des baguettes de pain. Néanmoins, en visitant la ville, vous pourrez admirer quelques belles anciennes bâtisses coloniales.

Histoire du protectorat français au Laos

La France prit officiellement le pouvoir au Laos à partir de 1886, mais le gouvernement français approcha le pays dès 1866 en explorant le Mékong, dans le but de créer une union commerciale entre les pays de Cochinchine.

La France est restée présente dans le pays jusqu’aux accords de Genève de 1954, qui marquent officiellement la fin de la guerre d’Indochine et qui donnent ainsi au Laos le droit de gérer les territoires conquis pendant cette guerre.

Pendant cette période de protectorat, la France a mis en place routes, écoles, hôpitaux, et réorganisé l’urbanisme local. Aujourd’hui, la guerre a presque tout rasé, et les constructions modernes cachent peu à peu l’architecture de l’époque, mais on peut néanmoins encore admirer quelques vestiges de cette époque importante de l’histoire du Laos.

Où voir des vestiges de la colonisation à Vientiane

L’occupation française a amené une architecture nouvelle dans cette région du monde, et les Français sur place ont construit pendant cette période de belles maisons de maître, en particulier sur l’avenue Lang Xang, qui est une reproduction des Champs-Elysées de Paris. A la fin de cette avenue se trouve d’ailleurs le Patuxai, un superbe monument bien conservé qui fait étrangement penser à l’Arc de Triomphe parisien.

Palais présidentiel

Le meilleur moyen d’apercevoir ces restes de l’architecture française dans Vientiane est de marcher dans les rues et ruelles de la capitale, de lever la tête, et d’admirer ces maisons construites sur deux étages, avec des balcons étroits et des barreaux aux fenêtres. Cette manière de construire est typique de l’époque du protectorat.

Malheureusement, le Laos est certainement le pays qui témoigne le moins de cette période, contrairement au Vietnam, où l’Opéra d’Hanoï, son vieux quartier et sa cathédrale Saint-Joseph sont de très beaux témoignages de cette période.

Bettina Zourli
140 contributions
Mis à jour le 19 janvier 2016