Où partir ?
  • Avec qui partir ?
  • Quelle activité ?
  • Quelle période ?
  • Quel style de voyage ?

Le rituel du Tak Bat à Luang Prabang

Chaque matin, à 6 heures pile, la ville de Luang Prabang s’éveille en douceur, avec une procession de tous les moines de la ville, qui viennent chercher leur nourriture de la journée auprès des habitants. C’est un moment unique, fort en émotion, et extrêmement sacré pour les locaux.

La tradition bouddhique dans toute sa splendeur

Dans la religion bouddhiste, les moines sont dénués de tout contact avec l’argent et l’extérieur ; ils marchent pied nu, n’ont pas d’accès à la technologie, n’ont pas le droit de gagner de l’argent et se nourrissent grâce à l’aumône des habitants du village. Le but est de leur rappeler leur condition précaire, et en même temps au plus proche de la terre. Ainsi, chaque jour, les moines se déplacent en ville, avec un grand bol appelé « patta », et attendent devant chaque maison la générosité des habitants, qui voient comme un devoir d’offrir à manger à leurs moines, qui sont sacrés.

 

Le rituel du Tak Bat

Le rituel du Tak Bat

Ainsi, comme indiqué plus tôt, chaque matin, de 6 à 7 heures environ, les moines déambulent dans les rues et mendient leur repas de la journée. Ils rentrent ensuite dans leur pagode. Il faut savoir que les moines ne mangent plus après midi, et consacrent le reste de leur journée à des devoirs spirituels comme la méditation, la bénédiction, la prière, etc …

Ce rituel ayant lieu dans toute la ville, il vous suffira généralement de sortir de votre hôtel pour y assister ; cependant, certaines rues sont plus impressionnantes que d’autres, et certains endroits seront aussi très – trop – fréquentés par les groupes de voyageurs. Ainsi, le mieux est de sortir un peu plus tôt et de marcher dans les rues pour trouver l’endroit idéal.

Attention néanmoins à ne pas être trop près des moines, à ne pas prendre de photos de manière trop flagrante et avec un flash, et en général, à ne pas interrompre ce rituel ancien. Il ne s’agit pas à la base d’une attraction touristique, il faut donc de le respecter.

Bettina Zourli
140 contributions
Mis à jour le 19 janvier 2016