Où partir ?
  • Avec qui partir ?
  • Quelle activité ?
  • Quelle période ?
  • Quel style de voyage ?
Covid-19 Evaneos vous informe
Madagascar

Un voyage responsable pour un engagement durable !

Tourisme durable, tourisme solidaire, éco-tourisme ou encore volontourisme : les nombreuses appellations et labels qui coexistent aujourd’hui tendent à effrayer le voyageur lambda qui risque d’oublier le sens premier de ces formes de tourisme responsable.

Pourtant, grand nombre de professionnels, d’associations ou d’ONG continuent d’oeuvrer chaque jour sur le terrain pour aider les populations locales à mettre en place des actions en faveur de l’éducation et de l’environnement grâce aux seuls revenus du tourisme, les impliquant ainsi directement dans les projets.

Si jamais l'inattendu et l'imprévu ne vous dérangent pas, voici quelques exemples d'expériences vécues prouvant que vous pouvez visiter la Grande Ile Rouge avec éthique, sans pour autant vous restreindre dans le plaisir de la découverte...

Hébergement d'un soir en brousse : une nuit insolite dans une case en falafa !

Dans un village de brousse de l'est de l'île, la « structure légère » du projet pilote de développement éco-touristique n’a toujours pas été construite lorsque nous arrivons. Quelques négociations suffiront avec les membres de l'association pour nous trouver une solution non dénuée de charme et d'authenticité.

Nous prendrons nos appartements dans 3 cases en falafa que nous mettent à disposition les villageois. A l'intérieur de cette "suite royale", un décor 100% malgache et une fratrie de poules qui picorent sur le plancher. Sur le paillasson, un vieux chien endormi, comme un chat posté amoureusement sur son radiateur pour veiller sur notre sommeil...

A Madagascar, on dort principalement dans les villages de brousse à l'occasion d'un circuit en trek, surtout quand le village n'est accessible que par un sentier côtier que l'on rejoint après 2 ou 3 jours de marche depuis la ville la plus proche.

Case malgache @Servane Rigault

Une adresse 100% nature jalousement gardée

Autre clin d'oeil aux abris de fortune malgaches, cette tente bivouac plantée sous un abri en raphia face au lagon, une étendue turquoise translucide devant laquelle les enfants du village brandissent en courant leurs cerfs-volants dans le ciel. A la nuit tombée, les lucioles volent comme de petites fées dans ce jardin d’Eden, diffusant un parfum de volupté, rythmé par le doux grondement de l’océan. Le vent pose son souffle léger sur les branches des palmiers, tandis que le ciel scintille au-dessus de nos têtes… Mora-Mora, le temps présent est roi !

Il est possible de camper partout à Madagascar pour un immersion 100% nature, sous réserve de demander l'autorisation au chef du village et de respecter les fady, de nombreuses zones étant considérées comme des terres sacrées. Si vous prévoyez de voyager ainsi, n'hésitez pas à apporter avec vous quelques cadeaux utiles (stylos, cahiers, etc.) que vous pourrez laisser en signe de remerciement au chef du village. Appréciés aussi, si vous êtes en fin de voyage, n'hésitez pas à laisser les médicaments que vous avez apportés contre la tourista ou les maux bénins (paracétamol, aspirine, etc.). Votre guide saura à qui les donner au village pour qu'il en soit fait bon usage.

Télécharger gratuitement le guide Madagascar à imprimer !
Au programme : conseils utiles, quand partir, informations pratiques...
Télécharger mon guide Madagascar

La sortie dans le lagon : une aventure "all inclusive" pour budget modéré et frissons assurés !

Qui n'a jamais fantasmé sur l'exploration d'une barrière de corail ? Bien sûr, lorsque notre capitaine pointa du doigt une pirogue ensablée à l'abandon, cela éveilla quelques soupçons.

Pourtant, l'appel de la mer résonne au fond de nos âmes d'explorateurs, si bien qu'il est impensable de ne pas tenter l'aventure. Malheureusement, ce qui devait arriver se produit. Très vite, la pirogue commence à dériver. Un vent de panique gagne alors l'équipage, ce qui paraît ridicule à moins de 30 cm du bord et dans une eau à peine profonde de 50 cm. Le naufrage semble certain et nous n'avons plus le choix que de revenir à la nage sur le rivage, sous les regards ironiques des pêcheurs confortablement installés à l'ombre des palmiers...

Si vous avez fait appel aux services d'un guide pour réaliser votre séjour, il se chargera pour vous d'organiser une sortie dans le lagon dans de bien meilleures conditions ! Sinon, vous pouvez toujours demander à votre hôtel un contact ou encore aller directement à la rencontre des pêcheurs à l'heure à laquelle ils remontent leurs filets… ils seront ravis de vous conduire faire la connaissance du lagon. Cette escapade sera souvent accompagnée d'une pause repas de poisson grillé fraîchement pêché... miam !

Lors de ces sorties, n'oubliez pas quelques règles fondamentales de respect de la nature :

  • ne laissez rien derrière vous (tous vos déchets rentrent au port avec vous !)
  • ne touchez ni les coraux, ni les tortues, ni aucun organisme vivant
  • ne prélevez rien ! Revenez plutôt avec photos et souvenirs plein la tête
  • mangez local. Si vous voyez votre capitaine embarquer des boîtes de thon, demandez lui s'il n'est pas plutôt possible de pêcher un poisson pour le faire griller. Ce sera aussi nettement meilleur !
Servane Rig
16 contributions
Mis à jour le 21 novembre 2015

Idées de circuits

  • Incontournables
Joyaux de la côte Est, au fil de l'eau
Env. 10 jours à partir de 1 100 €
  • Hors des sentiers battus
La boucle Sud-Est en 4x4
Env. 24 jours à partir de 2 730 €
  • Incontournables
Entre Terre et Mer, pistes et croisières
Env. 15 jours à partir de 1 990 €
Expérience ajoutée !
Vous pouvez ajouter d'autres expériences à votre projet avant de le transmettre à une agence locale
Voir mon projet de voyage